La communication des entreprises publiques prend du plomb dans l’aile. Une note du Premier Ministère interdit aux institutions et entreprises publiques algériennes de communiquer avec les médias sans en avoir préalablement référé à la hiérarchie, notamment en ce qui concerne le Covid-19.

A l’origine de cette interdiction, le démenti d’un contenu diffusé par la radio nationale, en rapport avec le Covid-19 et le dé confinement et dont la source était une boite publique bien en vue. Selon des indiscrétions, l’instruction du Premier ministre s’étend à la divulgation de secrets dits « Professionnels » et toute entorse à cette instruction serait passible de sanctions.

En effet, la dite instruction considère que la « divulgation de certaines informations internes » est considérée comme une violation du secret professionnel. Confient par ailleurs des sources à Maghreb Émergent. Cette instruction est néanmoins motivée par le souci de mieux encadrer la communication institutionnelle, laissent entendre des professionnels de la communication. « Elle constitue un outil devant servir à mieux affiner l’information à communiquer » Ajoutent-ils.