Après que Sonatrach a obtenu la certification d’efficacité énergétique ISO 50001 pour quatre de ses unités de production, deux autres unités de l’entreprise ont été désignées pour l’obtention de cette même certification, rapporte la revue de Sonatrach dans son N°27.

Selon Mustapha Benamara, directeur central de la recherche et développement à Sonatrach, il s’agit du complexe GP1Z de l’activité LQS (Liquéfaction et Séparation) d’Arzew, l’un des plus important complexe dans le traitement de GPL en Algérie et DP de Hassi R’Mel de l’activité exploration et production.

« Nous avons préféré nous assurer d’abord du résultat de ces sites pilotes, vu qu’il s’agit là d’une première certification ISO 50001 dans le domaine Oil & Gaz. Mais vous pouvez aisément imaginer l’engouement certain que va susciter ce pari gagné au sein des autres unités de Sonatrach », a souligné le même responsable.

Pour le directeur de la recherche et développement, la mise en place d’un Système de Management de l’Énergie constitue un levier essentiel pour améliorer l’efficacité énergétique de Sonatrach. « Cette norme a un impact sur sa facture énergétique, son empreinte environnementale et sa compétitivité », explique le responsable de Sonatrach.

« Elle l’aide à s’inscrire dans les mutations actuelles de l’économie à savoir, une transition énergétique saine, permettant ainsi au groupe de se positionner dans la liste des entreprises et organismes mondiales à vouloir adopter volontairement cette démarche de certification ISO 50001 », a-t-il ajouté.

Rappelons que la Société nationale des hydrocarbures Sonatrach, est une des entreprises les plus énergivores du pays, en plus de l’impact environnemental qui s’en suit. Une gestion efficace de l’énergie selon la norme ISO 50001, aide les unités industrielles de la compagnie nationale à optimiser leur consommation d’énergie et leur impact sur le réchauffement climatique. Aussi, elle apporte des économies budgétaires et  développer, ainsi, une image de responsabilité sociétale.