Aujourd’hui, partout dans le monde, aucun des adeptes de l’Internet mobile ne peut ignorer l’évolution des réseaux sans fils vers l’univers de la cinquième génération (5G). Ils sont probablement au courant de l’interminable impact de l’utilisation, par la 5G, des très hautes bandes fréquentielles des ondes millimétriques, sur les Smartphones, téléviseurs intelligents, ordinateurs, et tout autre terminal mobile.

En clair, plus le spectre est élargi, plus les fréquences sont hautes et plus les débits sont élevés. D’où le besoin d’utiliser ce type d’ondes pour rendre plus large la bande passante et ce, afin de faire face à la croissance exponentielle du volume des données consommées par les usagers. Car, plus la bande de fréquence utilisée par la 5G est large, plus la quantité de données pouvant être transportée est élevée.

 Selon les statistiques prévisionnelles de l’équipementier Ericsson, d’ici 2025, un mobinaute sur cinq devrait utiliser mensuellement un volume data de 200 Go. Les États-Unis sont actuellement en avance dans le déploiement de la 5G à ondes millimétriques, jusque-là inexploitées dans les télécommunications civiles.

L’opérateur Verizon est, en effet, le premier à utiliser cette technologie qui permet des débits comparables à ceux de la fibre optique et qui s’apprête à envahir les Smartphones via le savoir-faire de Qualcomm, le fabricant américain des composants électroniques. Cette société, qui a fourni le squelette électronique à la plupart des cartes mère des Smartphones, vient, en effet, de dévoiler officiellement son tout nouveau SoC (System on a Chip) haut de gamme, le Snapdragon 865, un système sur une puce qui devrait équiper bon nombre de Smartphones dotés de la 5G au cours de cette année.

Soyons clairs, un SoC englobe le processeur central à un ou plusieurs cœurs de calcul, un processeur graphique, de la mémoire statique ou dynamique (Flash, RAM, ROM, EPROM…), des capteurs ou coprocesseurs et une puce radio pour les communications sans fil (Bluetooth, Wi-Fi, 4G, 5G). Le Snapdragon 865 est équipé de huit cœurs dont un Cortex A77 cadencé à 2,84 GHz, trois Cortex A77 cadencés à 2,42 GHz et quatre Cortex A55 cadencés à 1,80 GHz. Pour la partie graphique, c’est un GPU Adreno 650 à 587 MHz qui équipe le SoC. Ce qui permet aux Smartphones de bénéficier de gains de performance dans la puissance des calculs lors de l’usage des paramètres graphiques et ceux de la connectivité intelligente.

Cette forte puissance de calcul permettra, par exemple, à un utilisateur, présent dans un stade, de recevoir sur son Smartphone, en direct, un flux d’images vidéo transmis à partir des capteurs insérés dans l’équipement de son joueur préféré…La 5G va donc nous amener à penser différemment à la fois à la conception du téléphone intelligent et à ses domaines d’usages.