Entre 10 et 15% de la production énergétique globale est gaspillée, a indiqué mercredi à Alger, le ministre de la Transition énergétique et des Energies Renouvelables, Chems-Eddine Chitour, soulignant l’impératif d’accélérer la mise en œuvre des programmes relatifs à l’efficacité énergétique.

Dans son allocution prononcée à l’occasion de l’ouverture de la réunion du gouvernement-walis, présidée par le président de la République, Abdelmadijd Tebboune, M. Chitour a précisé que ce taux représente 6,5 millions de tonnes équivalent pétrole (Tep) par an, soit l’équivalent de 45 millions de barils, ce qui représente 1,8 milliards de dollars en calculant le prix du brut à 40 dollars le baril.

Ainsi, la feuille de route du secteur est basée principalement sur l’économie d’énergie et l’efficacité énergétique, selon le ministre, qui a précisé dans ce contexte que l’objectif est de placer 100.000 chauffe-eau solaire l’année prochaine, en considérant qu’il s’agit là d’un champ important qui permet a lui seul d’économiser 40% d’énergie.

Le ministre a insisté par ailleurs sur l’impératif de trouver les moyens de pouvoir créer une industrie pour la production locale de chauffe-eau solaire, assurant que les prototypes “existent”.

“L’industrie locale devrait également concerner les kits de conversion des véhicules au GPL/c, selon le ministre qui a affirmé que le secteur œuvre pour la conversion de 200.000 véhicules à ce système d’ici la fin de l’année prochaine 2021.

Commentant l’intervention du ministre, le Premier ministre Abdelaziz Djerad a souligné l’importance des programmes d’énergie solaire dans le développement des zones d’ombre, soulignant la nécessité de concilier les besoins urgents avec la vision liée à la transition énergétique à long terme.

La réunion gouvernement -walis, qui se tient en présence du Premier ministre, Abdelaziz Djerad, des membres du gouvernement, des cadres centraux et locaux et des élus, est consacrée à l’évaluation de la mise en œuvre des directives du président de la République.

Les travaux de la réunion étalés sur deux jours, s’articulent autour de l’évaluation du développement local au niveau des zones d’ombre, de la numérisation et des statistiques. Les travaux concernent aussi la lutte contre la bureaucratie, ainsi que les mesures de prévention prises contre la propagation de l’épidémie de Covid-19, l’évaluation et de la mise en œuvre des programmes du développement économique local.

La réunion va se pencher également sur les préparatifs quant à la prochaine rentrée sociale et la sécurité des personnes et des biens.