Très peu productrice de pétrole, la Tunisie a vu au premier trimestre 2016 sa production chuter. Et les compagnies étrangères quitter sur la pointe des pieds le pays.

 

Selon des données fournies par African Manager, la production tunisienne de pétrole brut s’établissait à 734 kilotonnes (kt) fin avril 2016, soit une baisse de 11,2% par rapport à la même période l’année précédente ( 827 kt). Une tendance baissière engendrée par des problèmes techniques au niveau de quelques puits et par la baisse du débit sur certains autres dont Tarfa 3. Les champs touchés par ces problèmes sont : Hasdrubal (-24kt), Franig Baguel et Trafa (-20kt), Bir Ben Tartar (-11kt), Adam (-9kt), Cherouq (-8kt), Anaguid Est (-8kt) et El Borma (-8kt). Néanmoins, la production a augmenté sur les champs Maamoura (+93%), Ashtart (+11%), Baraka (+11%), et Sidi Kilani (+16%). Des chiffres qui sont malheureusement insuffisants pour combler le déficit engendré par les problèmes techniques. En outre, la situation ne risque pas de s’améliorer de sitôt car en l’intervalle d’un mois, trois compagnies pétrolières, en l’occurrence PA Ressources, Cooper Energy et Dualex Energy, se sont retirées de certains actifs majeurs. Une morosité à laquelle font écho les propos du président du centre tunisien de gouvernance d’entreprise (CTGE) pour qui « la production de pétrole et de gaz en Tunisie ne rapporte presque pas de gains ». (Afriqueexpansion.com)