Les revenus du Maroc tirés du transport du gaz algérien vers l’Europe, qui traverse  les territoires marocains, ont augmenté de 52 % au cours des quatre premiers mois de 2018, selon le journal électronique marocain « Le Desk ».

 

Ces revenus ont atteint 64 millions de dollars, contre 42 millions de dollars pour la même période en 2017, selon la même source qui explique que cette augmentation « signifie que les recettes pour 2018 devraient dépasser le budget prévisionnel du gouvernement correspondant à cette ressource pour l’année qui s’élève à 121 millions de dollars ».

Le journal marocain précise que « le gazoduc Maghreb-Europe, mis en service en 2002, transporte chaque année près de 12 milliards de mètres cubes de gaz algérien vers l’Europe via le Maroc, mais le contrat qui régule le gazoduc prendra fin en 2021 ».

Le même journal rapporte les déclarations du ministre marocain de l’Énergie, des Mines et du Développement durable, qui a affirmé dans des déclarations antérieures que «si l’Algérie et l’Europe ne renouvellent pas le contrat, le Maroc se déclarera propriétaire du gazoduc et pourra l’utiliser pour importer du gaz d’Europe ».