La chaîne de télévision privée Ennahar condamnée dans l’affaire du matraquage médiatique pratiqué contre la famille d’Amar Brahmia, chef de la délégation olympique algérienne lors des JO de 2016, à Rio de Janeiro au Brésil. Le verdict est tombé hier lundi 10 février 2020, par le juge du tribunal de Bir Mourad Raïs.  

Ennahar a été condamnée pour diffamation à 250.000,00 dinars d’amende à verser au Trésor Public et une importante compensation à chaque membre de la famille Brahmia a indiqué Amar Brahmia dans un communiqué.

Ennahar TV accusaient en boucle Amar Brahmia d’avoir attribué aux membres de sa famille une prise en charge aux frais du COA des JO de 2016, à Rio de Janeiro au Brésil. La famille a prouvé à la justice que « tous les frais induits par le déplacement à Rio en qualité de supporters des athlètes algériens (Transport aérien, hébergement, restauration, etc…) ont été supportés par les membres de la famille Brahmia. Qu’aucun membre de la famille Brahmia n’a bénéficié d’une accréditation à la place d’un quelconque athlète, entraîneur ou autre dirigeant. Qu’aucun soutien financier n’a été octroyé à la famille Brahmia à l’occasion de ce déplacement, ni de la part des institutions de l’Etat, ni d’un quelconque sponsor, ni de la part du Comité Olympique et Sportif Algérien et que Habib Brahmia n’a jamais effectué ce déplacement à Rio comme affirmé à plusieurs reprises par la chaîne ».

Rappelons que le patron du groupe Ennahar, Anis Rahmani et l’un de ses journalistes, Ahmed Hafsi, ont été condamnés à la prison ferme au mois de décembre dernier, suite à une plainte déposée par le général à la retraite, Hocine Benhadid.