Le commissaire de l’Agence des produits alimentaires et médicamenteux (Food and Drug Administration, ou FDA) des Etats-Unis, Stephen Hahn, a refusé dimanche de se prononcer sur les délais de mise au point d’un éventuel vaccin contre le COVID-19, et ce malgré que le président américain Donald Trump a déclaré qu’un vaccin pourrait être disponible “bien avant la fin de l’année”.

“Je ne peux pas prédire quand un vaccin sera disponible. Nous assistons en ce moment à un travail d’une rapidité sans précédent en matière de développement de vaccin. Mais (…) nous promettons solennellement au peuple américain que toute décision relative à un vaccin sera prise en fonction de la science et des données disponibles, en réfléchissant avant tout à sa sécurité et à son efficacité”, a indiqué dimanche M. Hahn à ABC.

Durant une allocution prononcée samedi 4 juillet à Washington, Donald Trump a déclaré que les Etats-Unis disposeraient probablement d’une solution thérapeutique et/ou vaccinale bien avant la fin de l’année.

M. Hahn a quant à lui affirmé jeudi être “prudemment optimiste” quant aux efforts actuels visant à développer un vaccin contre le coronavirus, et a fait allusion à “la fin de l’année ou le début de l’année prochaine” comme dates potentielles de mise au point d’un vaccin.

Plus de 2.852.000 cas de COVID-19 ont été signalés aux Etats-Unis, où les décès ont dépassé les 129.700 dimanche après-midi, selon le décompte de l’université Johns-Hopkins.