Depuis la saisie de 701 Kg de Cocaïne au port d’Oran, l’opinion publique nationale ne cesse de se demander comment cela a pu arriver en Algérie. Les animateurs du Café des experts économiques de Radio M ont évoqué la possible existence d’une narco-économie en Algérie.

 

D’un point de vue financier, « la prise des services de sécurité au port d’Oran vaut environ 65 million d’euro (environ 7 milliards de DA), puisque cette substance coûte entre 8000 à 12 000 DA le gramme et selon le genre de clientèle qui se présente », explique l’expert financier, Ferhat Ait Ali. Et de préciser aussi que « cette quantité représente environ 15 à 20% du marché annuel de ce produit en Algérie ».

Pour sa part, le professeur Mourad Goumiri pense que la prise de 701 Kg de Cocaïne au port d’Oran « a permis de révéler ce qui n’a pas été pris les autres jours de l’année », mais aussi, la prise « est révélatrice de l’efficacité de l’appareil douanier algérien ». D’ailleurs « le chiffre d’affaires des narcotrafiquants de cocaïne en Algérie pourrait s’élever à 35 milliard de DA », souligne Ferhat Ait Ali.