La rue algérienne, en ces moments de révolution, inspire les artistes. Une chanson écrite par l’algérien Ibrahim Sadiki voit le jour. Chantée par par Fadi Tolbi, un artiste algérien de mère syrienne elle a pour titre Linaftarid littéralement traduit par « Supposons », des mots lourds de patriotisme.


Fadi Tolbi, lance ainsi son dernier clip musical Lénaftarid (Supposons). Entre ses lignes, il rend hommage à la mère patrie qui demeure l’âme de ses œuvres artistiques.
Déjà disponible sur les réseaux sociaux et diffusé par les chaînes satellitaires. «Linaftared », exhorte à réfléchir. Ce single, sur fond de rythmique et de sonorités actuelles invitation est un hymne à la révolution, au Hirak, surtout qu’il s’inspire du vécu Algérien.
Ce single préfigure d’autres travaux artistiques en collaboration avec Ibrahim Sadiki, des chansons qui appellent à l’amour et à la louange de l’Algérie.
Fadi Tolbi, né à Alep en Syrie et réside aux Emirats Arabes Unis. Plusieurs de ses chansons respirent l’humanisme et le patriotisme. Elle s’inspirent de l’actualité vécue dans la société arabe ou dans le monde.
Lien Youtube : https://youtu.be/tIbzQU8-npc