Abderrahman Mechkah, âgé de 18 ans, vivait dans un centre d’accueil de migrants de la Croix-Rouge à Turku (DR)


Le Marocain qui a reconnu avoir tué deux femmes à coups de poignard et blessé huit autres personnes vendredi à Turku, en Finlande, venait d’être débouté de sa demande d’asile, ont déclaré mardi les autorités finlandaises.

 

Le suspect, Abderrahman Mechkah, âgé de 18 ans, vivait dans un centre d’accueil de migrants de la Croix-Rouge à Turku depuis un peu plus d’un an. D’après les enquêteurs, il venait de faire appel de la décision du bureau de l’immigration.

« Il a reçu la réponse à sa demande d’asile et il a fait appel de cette décision. Elle est toujours en cours d’examen », a dit une porte-parole du Bureau national finlandais d’investigation, sans préciser directement quelle était la décision initiale.Les demandes d’asile de deux des cinq suspects arrêtés étaient en cours d’examen, a dit la Croix-Rouge.

Un peu plus tôt mardi, Abderrahman Mechkah a comparu devant le tribunal par visioconférence depuis son lit d’hôpital, où il est hospitalisé depuis son arrestation vendredi, après avoir été blessé à la jambe.
Son avocat, Kaarle Gummerus, a estimé qu’il était impossible pour le moment de prouver le caractère terroriste de l’attaque au couteau.

« Il reconnaît l’assassinat et les blessures. Mais d’après les éléments présentés jusqu’à présent par les enquêteurs, le crime n’est pas nécessairement du terrorisme », a dit Kaarle Gummerus à Reuters.

Au total, cinq Marocains ont été arrêtés. L’un d’entre eux a été relâché et les quatre autres, dont Mechkah, resteront emprisonnés dans l’attente de leur procès.L’affaire constitue le premier dossier terroriste dans l’histoire judiciaire de la Finlande.