Après l’installation d’Abdelkader Bensalah à la tête du pays, qui n’est pas porté dans le cœur des Algériens, il fallait assurément s’attendre à une riposte par véritable tsunami humain qui a déferlé sur la ville de Bouira, et partout ailleurs dans le pays. Effectivement, c’est ce qui s’est passé, aujourd’hui, juste après la prière du vendredi.

La huitième manifestation contre le pouvoir a été plus importante et plus émouvante par la participation des citoyennes et citoyens en grand nombre, en comparaison avec celle du vendredi dernier. A nouveau, les manifestants ont démontré leur grande cohésion et leur volonté de maintenir le cap vers un changement réel dans le pays.

« La nourid Bensalah li intaj boutefliki salah (nous ne voulons pas de Bensalah pour produire un autre bouteflikiste fidèle au système », « Partez avec votre constitution ! », « Bédoui, Bensalah, Belaiz et Bouchareb dégagez ! », « Bensalah après le vote du parlement, le vote de la rue», et « On veut la fin du système, pas la fin de l’Etat », scandaient les manifestants. Le mouvement populaire a encore une fois démontré son attachement pour le changement radical du système.