Le vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major de l’armée, Ahmed Gaïd Salah, a entamé dimanche 19 mai une visite dans la quatrième région militaire (Ouargla). Une visite effectuée à une journée de clôture du dépôt des candidatures à la présidentielle du 4 juillet 2019. Des élections que le peuple rejette catégoriquement.

Officiellement, l’objet de la visite est « la supervision des tirs de contrôle, conformément à la directive opérationnelle ». Mais politiquement, cette sortie de Ahmed Gaid Salah intervient au lendemain de la publication d’une lettre rédigée par les trois personnalités nationales, Ahmed Taleb El Ibrahimi, le général à la retraite Rachid Benyelles et Ali Yahia Abdennour , qui appellent à l’annulation de l’élection du 4 juillet.

Les trois personnalités ont publié la veille une lettre appelant à l’annulation de l’élection que le pouvoir veut imposer comme « solution constitutionnelle » depuis la démission de Abdelaziz Bouteflika, début avril malgré le rejet populaire de cette voie. 

Le rejet de la présidentielle lors des manifestations est accompagné de l’absence de candidats sérieux. Mis à part Abdelaziz Belaïd du parti El Mostakbal, aucun autre ancien candidat ou personnalité politique notoire n’a retiré les formulaires de candidature.

Exceptionnellement, it aucune déclaration politique au cours de la visite effectué à Ouargla contrairement aux visites précédentes, mais les acteurs du mouvement populaire entamé le 22 février dernier espèrent l’annonce dans les jours à venir d’une annulation de la présentielle du 4 juillet prochain.