Image Huawei

À la suite d’une décision du gouvernement américain, Google a indiqué ce dimanche commencer à suspendre ses relations avec le Chinois Huawei, qui fait partie des entreprises jugées «à risque» par Washington.

Cette décision intervient alors que Donald Trump a annoncé la semaine dernière d’importantes restrictions aux sociétés américaines traitant avec des entreprises étrangères jugées dangereuses pour la sécurité nationale. C’est le cas de Huawei, accusé par les Américains d’espionnage au profit du gouvernement chinois.

Suite à cette décision, Huawei perd le droit d’utiliser Android sur ses smartphones, ainsi que tous les services liés à la firme de Mountain View. Le système mobile Android, qui équipe l’immense majorité des smartphones dans le monde va devoir stopper les activités avec le fabricant chinois Huawei.

En plus de perdre Android, Huawei devra faire une croix sur Intel et Qualcomm, qui ont eux aussi dû stopper toute relation avec le fabricant chinois suite à la décision américaine.

Ainsi, avec l’interruption des services Google chez Huawei, la marque chinoise va devoir trouver une alternative. La firme travaille depuis plusieurs années sur un système d’exploitation maison, et annonçait en mars dernier que celui-ci était prêt à être utilisé si une telle situation venait à arriver.

Toutefois, Google se veut plus rassurant pour ses clients qui appréhendent l’arrêt immédiat des mises à jour des applications ou même de l’accès au PlayStore sur leurs appareils de Huawei. Il assure que pendant sa mise en conformité avec toutes les exigences du gouvernement américain, « des services tels que Google Play & Google Play Protect continueront à fonctionner sur votre appareil Huawei existant ».