« En Afrique du Nord, la Tunisie et le Maroc seront les points chauds de la croissance et de l’investissement» entre 2016 et 2025. C’est ce que prévoit une firme américaine d’étude économique ‘IHS’, en se basant sur les échanges commerciaux, et les accords économiques liant les deux pays à l’Union Européenne (UE).

L’étude en question établie une liste de seize (16) pays, dit « économies d’avenir », répartis sur quatre régions du monde. Concernant l’Afrique du Nord, la firme américaine spécialisée dans les études économiques ‘IHS’, soutient que «la Tunisie et le Maroc seront les points chauds de la croissance et de l’investissement» avec une croissance estimée à hauteur de 4,2% par an pour la Tunisie, et 3,7% pour le Maroc au cours de la décennie 2016-2025.

Lors d’une conférence internationale sur « les risques économiques » (tenue ce 13 Avril à Vienne en Autriche), l’américain IHS a classé les deux pays parmi les marchés les plus lucratifs et les moins risqués pour un investisseur international. Ses prévisions se basent essentiellement -voir exclusivement- sur les « fortes relations économiques et les échanges commerciaux » liants le Maroc et la Tunisie au marché européen.

Pour IHS, le partenaire européen constitue le garant de la croissance économique pour ces deux pays maghrébins. La firme soutient que les perspectives de mise en place de zone de libre-échanges approfondies entre les deux rives (en cours de négociation) mèneraient à la stimulation du commerce et des investissements européens en Tunisie et au Maroc. Par ailleurs, la même étude soutient que le l’Union Européenne a intérêt à bâtir des économies fortes afin d’améliorer la situation géopolitique de cette sous-région.