C’est l’opposition de Louisa Hanoune, entre autres, à la tenue des élections présidentielles du 4 juillet prochain qui est à l’origine de son incarcération, a affirmé le Parti des travailleurs (PT) dans un communiqué.

Ce qui est reproché au PT, indique le communiqué, c’est le fait qu’il se soit « exprimé contre toutes les manœuvres visant à contourner la révolution populaire », tout en  » exigeant le départ du système dont la prétendue transition qu’ils veulent faire déboucher sur la présidentielle du 4 juillet 2019″. 

Le PT dénonce « un acte de criminalisation de l’action politique indépendante et l’expression d’une volonté de mise au pas des militants et activistes par le pouvoir de fait. Il s’agit là d’une mesure contre le peuple algérien et sa mobilisation révolutionnaire entamée depuis le 22 février 2019 ».

Le parti appel à l’abandon de toutes les charges retenues contre elle et à sa libération inconditionnelle.  

Louisa Hanoune s’était rendu ce matin au tribunal militaire de Blida en qualité de témoin dans l’affaire impliquant Said Bouteflika, frère de l’ancien président de la République et les deux anciens patrons du renseignement de l’armée, Mohamed Mediene (dit Toufik) et Athmane Tartag, dit Bachir, accusés d’atteinte à l’autorité de l’armée et complot contre l’autorité de l’Etat. Après avoir été auditionnée, la secrtéiare générale du PT a été mise en détention provisoire.