Ooredoo est le premier opérateur mobile à lancer un service Cloud en Algérie. C’est même une première parmi l’ensemble des filiales Ooredoo dans le monde. En marge du Med-IT d’Alger, Hichem Andaloussi, directeur des ventes au sein de l’opérateur, nous a expliqué les aspects techniques et commerciaux de l’offre Ocloud.

 

En quoi consiste l’offre Ocloud que vient de lancer Ooredoo ?

 Le tissu économique en Algérie est constitué de petites et très petites entreprises. Cette catégorie d’entreprises n’a pas les moyens d’investir dans de grandes infrastructures informatiques et des logiciels. A Ooredoo Algérie on a donc décidé de faire cet investissement à leur place pour délivrer des services informatiques à ces entreprises moyennant juste un paiement mensuel pour chaque catégorie de service.
Au démarrage, Ocloud Solution comporte cinq services. Le premier c’est l’email professionnel. On donne la possibilité aux chefs d’entreprises de souscrire à des adresses mail avec le nom de la société suivi des suffixes « .com », « .dz » ou « .Ocloud.dz ». Ceci est important surtout vis-à-vis de leurs interlocuteurs étrangers pour qui les emails d’entreprises ça fait plus sérieux que des messageries grand public comme Yahoo, Gmail ou Hotmail. Le 2e service, est une très grande révolution sur le marché algérien, car il concerne le développement de l’entreprise qui passe nécessairement par la communication sur le Web. On propose donc le design des sites Web. Et ce n’est pas plus compliqué que ce que je viens de dire. En quelques clics un chef d’entreprise peut créer son site Web et le met en ligne. L’avantage de ce service est de permettre de modifier à tout moment les données du site Web (prix, images, offres…) sans passer par un Webmaster. La 3e couche de Ocloud Solution, est relative à un nouveau canal de communication cette fois orienté vers le client final. Il s’agit d’une solution de « mass mailing » qui permet de diffuser une campagne publicitaire vers la base de données des clients de l’entreprise. L’avantage de cette solution c’est de disposer d’un outil de monitoring qui permet de savoir qui a reçu le mail, qui l’a lu, qui a répondu. Cela permet, à la lecture de ces résultats, de parfaire les campagnes futures.
La 4e solution que propose Ooredoo n’est pas des moindres, surtout pour les entreprises de petites tailles. Un chef des ventes qui doit réunir ses collaborateurs répartis sur le territoire national, va donner des sueurs froides à son patron vu ce que cela peut coûter en terme de déplacement, d’hébergement, et de temps. Cette solution offre de la téléprésence à distance en visiophonie. Donc, celui qui organise la réunion, invite par mail ses différents collaborateurs (sur son laptop, PC de bureau ou sa tablette) et pourra les voir, et mener sa réunion comme s’ils étaient dans un même bureau. Il pourra même partager avec eux des documents et des visuels (graphiques et autres) pour les commenter.
La 5e solution permet de sécuriser les données, grâce à un partenariat conclu avec McAfee, l’éditeur de logiciels de sécurité informatique, pour un coût dérisoire de 300 DA par mois.

Une entreprise en gestation peut-elle souscrire à ces offres ?

Justement. L’offre Ocloud ne s’adresse pas qu’à des entreprises établies. Des étudiants qui terminent leurs études et qui ont déjà des projets d’entreprises qu’ils veulent créer, peuvent bénéficier de ces offres à des prix conçus spécialement pour des start-ups. Ça leur permettra non seulement d’accéder à des outils technologiques de hautes performances, mais également de faire connaître leurs jeunes entreprises.

Combien coûtent ces solutions ?

Chaque solution a un tarif. L’offre du site Web, avec tous les outils de création et de mise en ligne, sans oublier son hébergement, ne coûte que 1000 DA par mois. Le service de messagerie est tarifé à partir de 250 DA/mois par boite mail. Pourquoi avons-nous choisi une tarification mensuelle ? Parce que tout simplement, la souscription à la solution Ocloud ne se fait pas de manière classique, via un commercial qui vous fait signer un contrat… etc. Le client chef d’entreprise peut, à partir de son bureau, via le site Web de Ooredoo.dz, en cliquant sur « Ocloud », souscrire à une offre en s’identifiant par un numéro de téléphone qui fait partie de la flotte des lignes de l’entreprise. S’il souscrit, par exemple, au site Web, les 1000 DA seront mensuellement reportés sur sa facture téléphonique.
Ce que j’ai oublié de dire c’est que tous ces services sont gratuits pendant une période d’essai d’un mois au cours laquelle les chefs d’entreprises peuvent se rendre compte des gains de temps, d’efficacité et des apports en communication que peuvent leur apporter les solutions Ocloud.

L’hébergement des données se fait ici en Algérie ?

Toute l’infrastructure du Ocloud est basée en Algérie dans des serveurs sécurisés.

L’offre Ocloud est lancée en Algérie en même temps que dans les pays où Ooredoo est présent ?

Ooredoo Algérie est la première filiale à avoir lancé l’offre Ocloud.

Le lancement du Ocloud est-il la conséquence d’une étude de marché sur les besoins IT des PME ou bien du souci de l’opérateur d’apporter du nouveau ?

Il y a les deux. Il est certain que d’un point de vu marketing, on doit écouter nos clients, ce que demande le marché, ses tendances… etc. Ensuite on combine tout ça avec notre expertise du marché. Pour nous, il faut arriver à enrichir le business des entreprises algériennes en mettant à leur disposition les technologies les plus évoluées. C’est cela notre démarche.

Vous prévoyez de lancer d’autres offres de SaaS (Software as a Service) ?

Le Ocloud c’est déjà du SaaS. Mais dans l’avenir, il est certain que le marché sera demandeur d’autres applications sous forme de service. L’évolution des choses fera que des entreprises demanderont l’accès à des logiciels (de gestion de clientèle par exemple) qu’ils ne souhaitent pas acheter, mais utiliser en contrepartie d’un abonnement ou d’un paiement à l’usage.
Ooredoo dispose de la plateforme nécessaire. Il suffit juste de ramener un SFA (Sales Force Automation), le fameux logiciel qui gère les forces de vente, pour le mettre à disposition des entreprises qui souhaitent l’utiliser.