Huit magistrats de la République ont annoncé ce lundi leur rejet de la révision des listes électorales en prévision des élections présidentielles, annoncé par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, pour le 4 juillet prochain.

Il s’agit des juges des wilayas de Constantine, Béjaia, Tizi-Ouzou, Boumerdès, Bouira, Guelma et Biskra. Les magistrats ont justifié ce rejet par « leur volonté d’instaurer un Etat de droit », vu que ces élections ne s’inscrivent pas dans la volonté populaire.