Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a instruit le Premier ministre, lors du Conseil des ministres tenu dimanche, de reprendre contact avec avec le partenaire chinois, en vue d’étudier le projet du port du Centre à El Hamdania (Cherchell) « sur de nouvelles bases transparentes.» Le projet sera de nouveau à l’ordre du jour du Conseil des ministres dans trois mois.

Comme annoncé par Maghreb Émergent en janvier dernier, le méga projet d’infrastructure portuaire du centre d’El Hamdania (Cherchell) sera bel et bien relancé. Sur instruction du chef de l’État, le contact avec le partenaire chinois sera rétabli pour envisager une nouvelle « base » à cet investissement, dont l’objectif principal est « de désenclaver certains pays africains », selon le président.

Le ministre des Travaux publics a précisé lors de l’exposé qu’il a présenté que ce dernier comprenait trois lots : le port, les zones logistiques et industrielles ainsi que la pénétrante et la voie ferrée, objets de l’ensemble des opérations de base effectuées depuis le lancement, en novembre 2012, de l’étude d’identification du site.

Réagissant à l’exposé présenté par le ministre des Travaux publics sur le projet du port du Centre, le président de la République a rappelé les pertes occasionnées par son retard de réalisation à l’économie nationale en général, l’objectif stratégique de ce port étant le désenclavement des pays africains sans accès maritimes avec ce que cela implique en termes d’impulsion de la vie économique et de création d’emplois.

Le ministre des Travaux publics a précisé lors de l’exposé qu’il a présenté sur ce méga projet que ce dernier comprenait trois lots : le port, les zones logistiques et industrielles ainsi que la pénétrante et la voie ferrée, objets de l’ensemble des opérations de base effectuées depuis le lancement, en novembre 2012, de l’étude d’identification du site.

Le projet sera financé par un prêt du Fonds national d’investissement (FNI) et un crédit de la banque chinoise Exim-bank of China. Initialement, le coût de réalisation a été estimé à environ 3,6 milliards de dollars et devrait être financé dans le cadre d’un crédit chinois à long terme.

Pour relier le projet au réseau national routier et ferroviaire, il est prévu la réalisation d’un tronçon autoroutier de 37 km pour le relier à l’autoroute Est-Ouest, du côté ouest d’El Affroun (Blida) ainsi qu’une voie ferrée électrifiée entre la gare d’El Affroun et le port d’une longueur de 48 km.

Pour mener à bien le projet dont la durée de réalisation est estimée à sept (07) ans, les dossiers d’expropriation des terrains retenus et les enquêtes commodo incommodo ont été préparés avec les sommes d’indemnisation pour les personnes touchées par les expropriations (pour utilité publique) au niveau des wilayas de Blida et de Tipasa.

En outre, les mesures de préservation de l’environnement ont été prises.

Avec APS