image usine peugeot

La crise sanitaire induite par le Covid-19 sur fond de récession économique, ne semble pas dissuader le constructeur automobile Peugeot (PSA) de poursuivre son investissement en Algérie.

PSA envoie en effet un signal fort en annonçant qu’il se mobilise en Algérie afin de contribuer à la solidarité nationale, dans la lutte contre la pandémie. « Le Groupe PSA a mis en place une protection renforcée des salariés, des clients et des partenaires de ses filiales Peugeot Algérie et Peugeot Citroën Production Algérie. » Annonce le constructeur automobile, qui suit la situation de près en Algérie tout en adoptant une démarche volontariste afin de concrétiser son projet d’usine automobile.

Un investissement, rappelons le de 40 millions d’euros, qui permettra d’assembler, de bout en bout, plusieurs types de véhicules. L’usine sera complétée par une unité de ferrage et une unité de peinture qui porteront l’investissement total à 120 millions d’euros.

Peugeot qui « suit de près la situation en Algérie » affiche donc un profil qui rempli les conditions fixées par le nouveau cahier des charges régissant les usines automobiles en Algérie, tel que défini par le ministre de l’industrie et des mines Ferhat Ait Ali Braham, qui s’est récemment exprimé sur cet épineux dossier. Ait Ali n’a pas exclu la reprise des usines de montage par leurs propriétaires « à condition de remplir les conditions fixées par le nouveau cahier des charges.»

« Le management des deux filiales, appuyé par le service de santé du Groupe PSA a considéré que les conditions sanitaires internes étaient au meilleur niveau de protection, permettant ainsi la reprise des activités en toute sécurité. » Indique PSA qui ajoute : « Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 et ses conséquences économiques et sociales, le Groupe PSA au travers de ses filiales Peugeot Algérie et Peugeot Citroën Production Algérie fait don de 50 000 masques à la pharmacie centrale des hôpitaux afin de soutenir les équipes médicales pour lutter contre la pandémie. »