Cevital fait face, depuis plusieurs semaines, au refus de la direction de l’EPB d’autoriser le transbordement des équipements industriels, appartenant au groupe privé, au port de Bejaia. Le FFS veut connaitre les raisons exactes de ce refus.  

 

Le Front des forces socialistes (FFS), veut une solution au conflit qui oppose depuis des semaines l’Entreprise portuaire de Bejaia (EPB) au premier groupe privé en Algérie Cevital au sujet de l’autorisation d’accostage de deux navires transportant des équipements industriels appartenant à ce dernier au port de la capitale des Hammadites. Pour ce faire, la Fédération de Bejaia du FFS a contacté les deux parties en conflit en vue de proposer sa médiation.

Sa proposition a vite eu un écho favorable auprès de l’EPB et de Cevital, indique un communiqué de la Fédération du FFS de la wilaya de Bejaia rendu public hier. « La fédération du FFS de Bejaia rencontrera, dimanche 18 juin 2017, le Président directeur général de l’Entreprise portuaire de Bejaia, Djelloul Achour. La délégation du FFS demandera à la direction de l’EPB de plus amples explications sur le conflit qui l’oppose à Cevital », peut-on lire dans le document. Le plus vieux parti de l’opposition veut savoir les raisons exactes du refus de la direction de l’EPB autoriser le groupe Cevital à importer des équipements industriels et aussi à faire l’extension de ses unités industrielles implantées au port de Bejaia.

Le FFS affirme également qu’une autre rencontre aura lieu avec le patron du Cevital Issad Rebrab, sans toutefois préciser une date. « Le 14 juin, Issad Rebrab est venu au siège de la Fédération du FFS de Bejaia pour remettre un courrier aux responsables du parti dans lequel il salue la démarche du parti et l’invite à une rencontre. La date sera fixée d’un commun accord », note le communiqué.

Un compte rendu des deux rencontres sera publié par le FFS. « À l’issue des rencontres, la Fédération du FFS tirera ses conclusions qu’elle rendra publiques », précise la même source.

Lever les blocages

Pour rappel, Issad Rebrab a tenu  mercredi dernier, une rencontre avec des élus nationaux et locaux de la wilaya de Bejaia, durant laquelle, il a exposé les projets de développement de son groupe à Bejaia et les entraves auxquelles fait face son groupe depuis des mois. Cette rencontre a été boycottée par les élus du FFS à la demande de leur instance partisane.

Les entraves évoquées concernent le refus du port de Bejaia d’autoriser l’accostage des navires transportant des équipements industriels acquis par le groupe et le refus des hautes autorités du pays d’autoriser la première fortune du pays à implanter une unité de trituration de graines oléagineuses dans la même ville. Le groupe Cevital fait également face à une nouvelle contrainte qui entrave la réalisation de son méga projet touristique à l’est de la wilaya de Bejaia. En effet, des familles revendiquant la propriété des terrains acquis par le groupe Cevital auprès des particuliers, ont saisi la justice qui a ordonné l’arrêt des travaux en attendant le jugement final.