Israël a annoncé mercredi soir avoir imposé un blocus maritime sur la bande de Gaza en réponse au lancement de ballons incendiaires chargés d’hélium depuis cette enclave côtière.
Un communiqué publié par la COGAT, unité du ministère israélien de la Défense chargée de superviser ce type de réglementations, indique que ce blocus sera maintenu « jusqu’à nouvel ordre ».
La COGAT a évoqué les ballons incendiaires comme justification de cette mesure.
Plus tôt mercredi des ballons chargés d’hélium lancés depuis Gaza ont provoqué huit incendies dans des fermes du sud d’Israël, selon des chiffres publiés par les services de pompiers israéliens.
Cette décision fait suite à la réduction mardi soir par Israël des zones de pêche autorisées au large de Gaza, de 15 miles nautiques à 10 miles nautiques de rayon, suite à plusieurs lancements de ballons depuis Gaza.
Israël accroît régulièrement ses restrictions sur la zone de pêche au large de Gaza comme mesure punitive pour faire pression sur le Hamas, un groupe islamiste qui dirige cette enclave palestinienne.
La bande de Gaza, qui accueille près de 2 millions d’habitants, est sous le coup d’un blocus mis en place par Israël et l’Égypte depuis 2007. En application de ce blocus, Israël limite strictement les sorties et entrées de personnes mais aussi celles de marchandises, plongeant ce territoire dans une crise humanitaire.