Salvini Italie

L’Italie prévoit d’investir « au moins 1 milliard d’euros » dans les pays d’Afrique du Nord pour tenter d’endiguer les flux migratoires de la région, a déclaré vendredi le ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini.

« Notre objectif est de contrôler les frontières méridionales … Et pour répondre à tous ceux qui me considèrent comme Satan, nous préparons un projet qui prévoit au moins un milliard d’euros d’investissements pour soutenir l’économie et le travail de centaines de personnes et qui viendra aider des milliers de personnes en difficulté », a déclaré Salvini à Sky TG24 , expliquant que ces investissements allaient êtres concentrés sur les secteurs de l’agriculture de la pêche et du commerce.

« Il ne suffit pas de fermer (les ports et les frontières) et de renvoyer (les migrants)

chez eux », a déclaré Salvini. « Il est également nécessaire de créer des perspectives de croissance et de travail dans ces pays », at-il ajouté, ajoutant que la coalition au pouvoir entre la Ligue d’extrême droite et le Mouvement anti-constitutionnel « Cinq étoiles » « réussirait probablement à faire ce que la gauche n’a jamais fait ».

L’initiative fait partie d’un effort plus large visant à résoudre un certain nombre de problèmes de sécurité, notamment celui de la mafia, du trafic de drogue, du terrorisme et de l’immigration, explique Salvini.

Le ministre de l’Intérieur a également déclaré qu’il demanderait une réforme du droit d’asile en Italie afin de pouvoir révoquer le droit d’asile à tout migrant ayant commis un délit ou un crime , affirmant qu’il négocierais des « accords sérieux et durables » avec les pays africains par rapport à la quetion de la migration.

L’Italie devrait devenir « un acteur principal » de la politique migratoire en Europe, a tweeté Salvini , ajoutant qu’il se rendrait « bientôt » en Tunisie, au Maroc et en Algérie. 

#Salvini: Sarò presto in Tunisia, Marocco e Algeria, voglio che l’Italia torni PROTAGONISTA!
Stiamo preparando un progetto che prevede almeno 1 miliardo di sostegno all’economia e al lavoro in quei Paesi, quello che non ha fatto il Pd in anni di governo lo farà la Lega. #skytg24— Matteo Salvini (@matteosalvinimi) 3 août 2018

Lors de l’entretien, M. Salvini a également appelé l’UE à aider l’Italie dans ses efforts, affirmant que l’Italie avait demandé à Bruxelles d’inclure une « clause de rapatriement » dans tout futur accord commercial avec les pays africains.

« Personne ne l’a fait par le passé, mais je ne me plains pas ici du passé – je travaille pour l’avenir », a t-il déclaré.

Matteo Salvini est connu pour ses décisions radicales et ses positions franche contre l’asile et la migration en Italie avait visité la Libye en juin dernier et rencontré le premier ministre Libyen Mitig pour lui exposer « son plan » pour lutter contre les vagues de migrants qui débarquent en Italie.

Pour Salvini, il faudra délocaliser l’asile et c’est aux pays d’Afrique du Nord de servir de sas de décompression pour l’Europe. Il a d’ailleurs appelé à créer des « centres de desembarquement » des migrants dans les pays de la rive Sud de la Méditerranée. Ces centres seront un espace sécurisé où se fera le tri entre demandeurs d’asile et migrants économiques.

Le ministre de l’Intérieur italien pour se défendre affirme que son pays joue ce rôle en ce moment pour l’ensemble de l’Europe alors qu’il n’aurait pas vocation à l’être.

L’attitude de Salvini est loin de faire l’unanimité dans son propre pays où il essuie de nombreuses critiques. Fer de lance (involontaire) de ce mouvement anti Salvini, l’écrivais antimafia Roberto Saviano, auteur du best-seller Gomorra à qui le ministre avait promis un retrait de sa garde rapprochée après qu’il ait reçu des menaces de la Mafia calabraise. Accusant Salvini de faire le jeu de la Mafia « Quel plaisir cela vous donne-t-il de voir mourir des enfants innocents en mer ? Matteo Salvini, ministre de la Mala Vita, la haine que vous avez semée vous renversera » avait twitté le célèbre écrivain italien.