Selon les dernières statistiques fournies par l’Union Internationale des Télécommunications, le nombre de SMS (Short Message Service) envoyés partout dans le monde est en forte baisse.

Entre 2014 et 2017, les travaux de recherche du gendarme mondial des télécommunications indiquent que le trafic international des textos a baissé de moitié. En 2014, 6 000 milliards de SMS ont été transportés par les opérateurs mobiles activant dans monde. Ce chiffre a été divisé par deux en 2016 et l’ampleur de son usage risque encore une baisse d’année en année.

Ces chiffres arrivent à un moment où le SMS fête ses 27 ans d’existence. En effet, la première tentative d’envoi du premier SMS, qui vise à fournir aux ingénieurs des télécommunications le premier système de signalisation de maintenance, a été réussie le 3 décembre 1992 par l’informaticien britannique Neil Papworth.

Aujourd’hui, beaucoup de prévisionnistes du monde digital, proches des principaux fabricants d’équipements des télécommunications comme Ericsson et Nokia, affirment que 2020 sera l’année de la 5G. Nous posons alors la question qui vient du fond de l’âge de la téléphonie mobile : « le SMS sera-t-il mort dans la 5G ? ». En d’autres termes, plus techniques, les réseaux mobiles traditionnels et ceux de la 5G seront-ils interopérables dans la transmission des SMS ? Absolument. Une telle opération est devenue possible en dépit de son coût élevé. Pour cela, les experts du 3GPP, l’organisme de la normalisation des technologies mobiles cellulaires, suggèrent l’utilisation de la technique SMSoIP (SMS over Internet Protocol) qui est assuré par la passerelle IP-SM-GW (IP Short Message Gateway).

Cette dernière assure l’interopérabilité des protocoles de communication intervenant dans les échanges de messages entre les supports des SMS et ceux de la messagerie 5G baptisée IMS (IP Multimedia Subsystem). Ainsi, l’envoi de messages courts depuis un terminal 5G, sera simplifié et effectué dans les deux directions. Grâce à l’IP-SM-GW, les SMS et emails, en provenance des réseaux 4G, 3G et 2G, seront regroupés dans une seule boîte de messagerie.

Considéré comme le principal service de messagerie fonctionnel sur les téléphones mobiles, avant que les applications de la messagerie instantanée ne commencent à prendre le dessus sur le marché, le SMS demeure un business lucratif. C’est le seul service messagerie par lequel l’abonné peut être directement contacté via son numéro de téléphone, et ce, indépendamment des applications de la messagerie instantanée.

L’ensemble des numéros de téléphone constitue aujourd’hui le plus grand réseau social du monde. Grâce au numéro de téléphone, le SMS peut être utilisé à des fins d’authentification pour effectuer des opérations en ligne comme l’e-paiement ou l’installation d’une application sur un nouveau Smartphone. Il peut également être utilisé pour fournir des informations sur les retards de vol et les alertes d’urgence ainsi que d’autres types d’informations utiles…