Le président du Mouvement de la société pour la paix  (MSP), Abderrazak Makri, a déclaré aujourd’hui que sa rencontre avec l’ancien conseiller du président déchu, Said Bouteflika n’a pas eu lieu à l’insu de l’institution militaire.

« Nous avons émis la condition de tenir au courant l’Etat-major de cette rencontre », a déclaré Makri lors de sont passage au forum du quotidien El Moudjahed ce lundi 13 mai 2019.  

Abderezzak Makri a précisé que ladite rencontre avec Said Bouteflika était dans le cadre d’une initiative politique du MSP. « Nous avons pris contact avec la Présidence pour proposer une initiative politique du parti et nous avons  demandé par le biais de la présidence  de rencontrer  le Chef d’Etat-major de l’ANP, Ahmed Gaid Salah », a ajouté le président du parti. Il a aussi noté que le contenu de la rencontre est enregistré et connu.

Les propos de Makri interviennent quelques jours après l’incarcération de la secrétaire générale du parti des travailleurs (PT).  Louisa Hanoune est poursuivie dans la même affaire que celle de Saïd Bouteflika et des généraux Mohamed Mediene et Bachir Tartag pour « atteinte à l’autorité de l’Armée et complot contre l’autorité de l’Etat ».