John McCain
Le sénateur républicain John McCain, est mort dans la nuit à 81 ans, deux jours après que ses docteurs aient annoncé sa volonté d’arrêter son traitement contre le cancer.

Ex candidat, très virulent, à la présidentielle américaine, il a été durant sa carrière un des plus grands promoteurs de l’interventionnisme américain dans le mode, en particulier au Moyen-Orient. On le verra se déplacer en Libye et en Syrie pour venir en aide aux « rebelles » et défendre l’idée de la nécessité de l’armée américaine d’intervenir dans ces deux pays, après qu’elle l’ait fait en Irak et en Afghanistan. En février 2017 il voyagera en Syrie aux cotés de l’ASL et il sera accusé d’avoir rencontré des membres de Jabhat Al Nusra, branche locale d’Al Qaida.

Fils de d’amiral de l’US Navy, John Sydney McCain est né en 1936 sur une base américaine US au Panama. Il suivra le même chemin en s’engageant dans la marine et en participant à la guerre du Vietnam où il en ressortira en « héro ». Il fut fait prisonnier par l’armée Nord-vietnamienne en 1969. Torturé, il ne sera libéré qu’en 1973.

Son entrée en politique se fera lors de sa nomination comme officier de liaison au Sénat américain en 1977. Il quittera la Navy en 1982 pour s’engager pleinement en politique où il sera élu à la chambre des représentants. Il deviendra sénateur en 1986 et sera réélu quatre foi à ce poste. En 2000 il affichera son ambition de se présenter comme candidat à la présidence des Etats-Unis. En 2008 il se présentera face à Barack Obama en compagnie de Sarah Palin et sera très largement battu par le candidat démocrate.

McCaine ne cachait pas son admiration pour Barack Obama, qu’il avait chaudement félicité lors de sa victoire mais affichait une aversion particulière pour l’actuel président Donald Trump, pourtant du même bord. Dans son dernier livre « The restless wave » il accusera Trump d’être »l’ami des tyrans du monde entier » et en écrivant que « La flatterie garantit son amitié, la critique son inimitié ».

En 2017 les médecins lui diagnostiqueront un cancer du cerveau ce qui signera son départ progressif du monde de la politique.

Dernier acte de défiance envers Donald Trump, ce dernier n’a pas été invité aux obsèques à la demande de McCain.