L’homme politique incarcéré Karim Tabbou est dans un état de santé inquiétant. Il souffre d’une hémiplégie partielle du côté droit de son corps, assurent ses avocats.

« Son bras et son pied droits, ainsi que sa mâchoire inférieure sont paralysés. Tabbou parle difficilement », ont affirmé plusieurs avocats qui lui ont rendu visite hier et aujourd’hui, jeudi 26 mars 2020 à la prison de Koléa.

Hier, les avocats n’ont pas pu voir Karim Tabbou avant 17H. Il a été transféré dans l’après-midi de la même journée à l’hôpital Mustapha Bacha, à Alger avant de revenir à la prison vers 16H, témoigne son frère Djaffar Tabbou sur Facebook.

« Les médecins de l’institution carcérale de Koléa sont entrés en conflit avec la direction de la prison qui a refusé d’évacuer Karim Tabbou à l’hôpital. L’administration a fait ensuite appel à des médecins externes de l’hôpital de Koléa qui sont eux aussi entrés en conflit avec l’administration de la prison sur l’urgence d’évacuer Karim Tabbou à l’hôpital », a révélé une source fiable à Maghreb Emergent.

« Les responsables de la prison de Koléa ont fini par répondre à l’appel de détresse des médecins et transférer le militant politique au CHU-Mustapha Bacha avant de le faire revenir à la prison vers 16H », a ajouté notre source.

Aujourd’hui, 14 avocats ont rendu visite à Karim Tabbou. Ils ont constaté qu’une ambulance l’a ramené à la prison vers 15H, mais ignorent où il était durant la matinée. Ils ont signalé également à Maghreb Emergent qu’il y a une petite amélioration de son état de santé comparativement à hier.

« Malgré une légère amélioration, l’état de santé de Tabbou est inquiétant. Son bras et son pied droits ainsi que sa mâchoire inférieure sont paralysés », a confirmé Me Abdelghani Badi.

L’avocat souligne que Karim Tabbou a fait un pic de tension de 20/12. « Son état de santé ne permet pas son incarcération, le laisser en prison est inhumain. Le président de la 5e chambre pénale de la Cour d’Alger est responsable de ce qui se passe à Karim Tabbou », a martelé l’avocat.