L’autoroute est-ouest manque cruellement d’aires de repos pour les automobilistes (DR)

Les travaux de réalisation des installations et équipements d’exploitation de l’autoroute Est-ouest ont été lancés courant avril sur l’ensemble de cette infrastructure. Le marché, scindé en trois lots, a été attribué à trois groupements d’entreprises, pour un montant global de 107 milliards de DA (1,35 milliard de dollars américains).

 

Le projet de l’autoroute Est-ouest prévoit quarante-huit gares de péages sur échangeurs, sept gares de péages en pleine voie, vingt-deux centres d’entretien et d’exploitation, soixante-seize aires de repos (38 paires) et 42 stations de services. Le sous-concessionnaire de l’AGA (l’Algérienne de gestion des autoroutes) pour les stations de service NAFTAL, n’en a réalisé jusqu’ici que 11 sur les 42 prévues. Il s’agit des stations de Sidi Yacoub (Sidi Bel Abbès), Yellel (Relizane), Zeddine et Tiberkanine (Ain Defla), Ain Zada (BBA), Babor (Sétif) et Milev (Mila). Au mois d’avril 2014, l’AGA a notifié les ordres de service (ODS) pour les entreprises qui ont décroché le marché des installations et équipements d’exploitation de l’autoroute est-ouest pour le reste des travaux sur les lots Ouest, Centre et Est.

Le premier est confié au Groupement TEHASI composé du portugais Teixeira Duarte, l’espagnol SICE et ETRHB Haddad pour un montant de 30 milliards de DA (378 millions USD) et un délai contractuel de 23 mois à compter du 2 avril.
Le second est attribué à un groupement composé de l’espagnol INDRA, de suédois Ericsson et de deux filiales du groupe Cosider – Travaux publics et Construction – pour un montant de 46 milliards de DA (579 millions USD) et un délai de 18 mois à compter du 14 avril. Le troisième est décroché par le groupement GRIEA qui compte six entreprises italiennes et une algérienne, (CMC, PROGER, TECNOSITAF, IMET, DUCATI ENERGICA, CORDIOLI&C et ROTAHEM de Bordj Bou Arreridj), pour un montant de 31 milliards de DA (390 millions USD) et un délai de 18 mois à compter du 24 avril.
Les travaux à réaliser par ces trois groupements concernent les terrassements et la viabilisation des gares de péages sur échangeurs, des gares de péages en pleine voie, des centres d’entretien et d’exploitation et des aires de repos. L’assistance à maitrise d’ouvrage est revenue au Français Egis International dans le cadre d’un contrat de 30 mois à compter du 31 décembre 2013.

Tarif du péage, pas encore étudié

L’appel d’offre pour l’étude socioéconomique qui va déterminer le mode de financement des prestations sur cette infrastructure, notamment les tarifs du péage a, pour sa part, été déclaré infructueux. «Il sera bientôt relancé », confie à Maghreb Emergent, Kamel Laraba, directeur des systèmes et équipement à l’AGA, qui a estimé que « la priorité pour l’AGA est d’assurer aux usagers de l’autoroute sécurité, confort et assistance sur les tronçons livrés à la circulation, cumulant maintenant plus de 1000 Km, et ce au fur et à mesure de la livraison des équipements prévus ».
M. Laraba a indiqué que l’AGA s’est engagée avec l’entreprise publique de préfabriqué PEB, pour doter l’autoroute de structures provisoires qui abriteront les 16 unités d’assistance et de sécurité regroupant les équipes de Gendarmerie nationale, de la Protection civile et de l’AGA, en attendant la livraison des Centres d’entretien et d’exploitation (CEE). «L’objectif est d’intervenir le plus rapidement possible en cas de sollicitation par les usagers », a-t-il souligné.
Chaque CEE qui regroupe des services d’entretien et d’exploitation, des services de la Gendarmerie et de la Protection civile couvre une section de 65 à 75 km en moyenne. Les aires de repos devront disposer de parkings pour véhicules légers, pour poids lourds et pour personnes à mobilité réduite ; bancs, containers de recyclage et poubelles ; des blocs sanitaire ; des aires de jeux pour les enfants ; des panneaux d’informations touristiques ; parcours piéton, cabines téléphoniques et un espace de prière.

Encore des tronçons non-achevés

Il s’agit aussi du déploiement des câbles du réseau de transmission et celui d’appel d’urgence, et l’installation du système de vidéosurveillance, d’une radio FM de l’autoroute, des panneaux à messages variables, des systèmes de gestion de trafic, de météo, d’interphones et de péage. Ce sont 1352 Km de fibres optiques et de l’installation de 1412 postes d’appel d’urgence, 1269 caméras de vidéosurveillance mobile dôme, 20 caméras fixes de détection automatiques d’incidents, 81 panneaux à message variable, 63 stations météo et 1752 stations de comptage routier en plus des équipements de péage à mettre en place. M. Laraba n’a soulevé de contraintes particulières pouvant entraver le travail des entreprises engagées.
Il reste néanmoins des tronçons non encore achevés de cette autoroute Est-ouest qui retarderont éventuellement l’intervention des équipementiers : 12 échangeurs, les tunnels Constantine et Skikda et les 121 Km d’autoroute allant d’Ain Ben Beida dans la wilaya de Guelma aux frontières avec la Tunisie…