Ali al-Nouaïmi, ministre saoudien du Pétrole dont le pays est chef de file de l’OPEP

L’économiste et ancien ministre des Finances, Abdellatif Benachenhou estime  que les cours de pétrole se stabiliseront aux alentours de 70 dollars le baril. Selon lui, la « doctrine » des Saoudiens est d’évincer du marché les nouveaux produits de substitution que constituent le gaz et le pétrole de schiste.

 

La baisse actuelle des cours du pétrole si elle a des conséquences politiques, cache une visée économique pour les Saoudiens grands producteurs de pétrole, a estimé l’ancien ministre des Finances, Abdellatif Benachenhou, invité ce mardi de l’Invité du Direct de Radio M la webradio de Maghreb Emergent. Pour ne pas laisser le marché leur échapper notamment en raison du boom du pétrole et gaz de schiste aux Etats Unis, les Saoudiens misent sur l’usure en pariant sur une baisse sérieuse des prix afin d’exclure les producteurs marginaux. « L’Arabie saoudite a fait un constat qui était que l’offre mondiale échappait de plus en plus à l’OPEP (organisation des pays producteurs de pétrole, Ndlr) et conséquemment à elle (l’Arabie saoudite) en raison notamment de l’offre supplémentaire du gaz et pétrole de schiste en provenance des Etats-Unis mais aussi d’Australie et du Canada », a-t-il précisé. Pour Abdellatif Benachenhou « l’attitude de l’Arabie Saoudite est (d’abord) économique  même  si elle a des conséquences politiques. « L’Arabie Saoudite a décidé qu’il était temps de re-contrôler le marché  et pour ce faire cela se traduit par une baisse sérieuse des prix laquelle baisse « a pour objectif d’exclure ce qu’on appelle les producteurs marginaux qui ont des coûts de production importants notamment aux Etats Unis, Canada et en Australie », analyse l’ancien ministre des Finances.

Un baril à 70 dollars

L’attitude des Saoudiens  consiste ainsi, selon M. Benachenhou à exclure ces producteurs marginaux par une baisse drastique des prix du pétrole. Mais combien de temps va-t-il falloir pour concrétiser cet objectif ? M. Benachenhou estime que cela dépendra de la vision qu’a l’Arabie saoudite de la gestion de ses réserves financières ainsi que de ses obligations internationales. Les Saoudiens du point de vue de Abdellatif Benachenhou « ont une doctrine qui est d’une extraordinaire stabilité ». Cette  doctrine  voudrait qu’il ne doit pas y avoir sur le marché de nouveaux produits de substitution que constituent les gaz et pétrole de schiste. C’est ce même scénario qui s’est produit en 1986 lorsque les Saoudiens ont voulu exclure les vénézuéliens. C’est une question de rapport entre l’offre et la demande résume ainsi l’invité de Radio M. Pour Benachenhou, la baisse des cours du pétrole ira jusqu’à l’extinction des producteurs de pétrole qui « travaillent à un coût marginal », précisant que les cours se stabiliseront aux alentours de 70 dollars le baril.  Selon lui, en deçà de 70 dollars « beaucoup d’acteurs vont sortir du marché ».

Extaits vidéo : http://bit.ly/1yTjhBl

Ecouter l’émission :