Un djihadiste présenté comme le nouveau commandant de la branche libyenne de l’Etat islamique (EI) affirme que l’organisation extrémiste devient « de plus en plus forte chaque jour » en Libye. Abdoul Kader al Najdi, décrit dans une interview repérée par le service SITE de surveillance des sites islamistes comme « l’émir chargé d’administrer les provinces libyennes », dit prier pour que le pays nord-africain devienne « l’avant-garde du califat ».

Il menace également les pays voisins de la Libye en assurant qu’ils ne seront pas en mesure de se défendre contre les attaques djihadistes: « Vous vous protégez des détonateurs avec des boucliers de bambou, et des flots avec une bouée en bois. »
La Tunisie, où une attaque islamiste a fait plus de cinquante morts lundi à Ben Guerdane, près de la frontière libyenne, vient d’achever une tranchée et une barrière à sa frontière sud pour tenter d’empêcher les infiltrations de combattants djihadistes.
L’EI a profité du chaos politique et militaire pour s’implanter en Libye, établissant une présence dans plusieurs villes. Les responsables occidentaux s’en alarment, estimant que le nombre de combattants djihadistes dans le pays pourrait s’élever à 6.000 environ.
L’an dernier, le groupe a pris le contrôle de Syrte, dans le centre de la Libye, et de la région côtière environnante.
Son expansion est en revanche plus limitée dans les autres régions du pays en raison « du nombre de factions et de leurs querelles », déclare Najdi dans cet entretien diffusé par la publication islamiste Al Naba.
Les djihadistes ont été pour la plupart chassés de la ville de Derna (est) en juin dernier par des groupes islamistes concurrents et ils ont été la cible d’attaques des forces de sécurité locales à Sabratha (ouest), à la suite d’un raid aérien américain sur un camp d’entraînement présumé en février.

« Les provinces de Libye sont devenues la destination des moudjahidine »

Najdi déclare que l’Etat islamique en Libye est « encore jeune » mais ajoute qu’il parvient de mieux en mieux à imposer ses règles religieuses dans les zones qu’il contrôle et que « les provinces de Libye sont devenues la destination des moudjahidine et un sanctuaire pour les opprimés ».
« Le nombre d’immigrants se multiplie en provenance de toutes les régions malgré les tentatives acharnées de l’Occident pour empêcher leur venue », affirme-t-il.
L’émir autoproclamé ajoute que la province libyenne est en « communication constante » avec l’EI en Syrie et en Irak.
Le précédent chef présumé de la branche libyenne de l’EI, Abou Nabil, a été tué en novembre dernier dans une frappe américaine sur un faubourg de Derna.