L’Algérie veut vendre son image de destination attractive en termes d’investissements pour l’industrie pétrolière et gazière, lors du 10eme sommet nord africain du pétrole et du gaz d’Alger. Le groupe pétrolier algérien Sonatrach en profitera pour défendre son image de partenaire fiable et stratégique pour le pétrole et le gaz en Europe.

 

L’optimisation des chaînes de valeur des produits pétroliers ainsi que l’expansion des activités aval seront les principaux thèmes abordés lors du 10eme sommet Nord Africain de Pétrole et de Gaz, qu’abritera l’Algérie pour la deuxième fois consécutive, du 7 au 9 décembre 2015. Organisé par l’entreprise londonienne «The Energy Exchange», ce 10 eme sommet tentera d’aborder « les opportunités de coopération dans les secteurs pétroliers et gaziers d’Afrique du Nord, notamment dans l’aval  ». Selon un communiqué des organisateurs, ce sommet, qui est le troisième consacré à l’aval, sera une occasion de débattre des possibilités de création d’une réelle valeur ajoutée dans l’aval pétrolier. « Il a été spécifiquement conçu pour procurer aux opérateurs du raffinage et de la pétrochimie une plateforme pour partager leurs idées, leurs expertises ainsi que leurs meilleures pratiques », précise le même communiqué.
L’Algérie, pays hôte de cette dixième édition, a affirmé par la voix de son entreprise nationale Sonatrach, que l’augmentation de son activité aval est « l’un des piliers de son développement ». Sonatrach a déjà procédé à la mise à niveau de ses anciennes installations et prévoit d’en réaliser de nouvelles. L’Algérie, à l’instar des autres pays de l’Afrique du Nord, a souligné la nécessité d’investir dans le raffinage et la pétrochimie et aussi saisir les meilleures opportunités économiques possibles. Ce 10e North Africa Oil & Gas Summit, sera aussi une plateforme idéale pour que les vendeurs puissent présenter leurs solutions et technologies.

L’Algérie, une destination attractive pour investissement pétro-gazier

Sonatrach tentera lors des trois jours de ce sommet auquel prendront part quelque 450 participants entre experts, responsables, représentants de groupes pétroliers issus de 36 pays appartenant à The Energy Exchange, de développer le thème de «l’Algérie, une destination attractive en termes d’investissement pour l’industrie pétrolière et gazière». L’Algérie tentera également à travers les ateliers et les tables rondes de plaider pour la «libération du potentiel de l’Algérie en matière d’exploration et de production». L’entreprise nationale Sonatrach tentera à cette même occasion de défendre une image de « Partenaire fiable et stratégique pour le pétrole et le gaz en Europe».