L’iPhone 6 arrive en Algérie vers la fin de cette année. C’est le responsable marketing d’un distributeur de terminaux qui l’affirme lors du Salon Med-IT 2014. C’est une bonne nouvelle pour les adeptes des smartphones d’Apple. Mais cette annonce confirme-t-elle la présence réelle d’Apple en Algérie ? La réponse est négative. La firme Californienne ne conclut jamais des accords avec des distributeurs de terminaux. Elle le fait uniquement avec les opérateurs. Il faudra revoir la politique numérique de l’Algérie pour constater une présence réelle d’Apple ou de Google dans le pays. En Algérie, les futurs usagers de l’iPhone 6 vont uniquement utiliser ce terminal pour téléphoner en 2G et surfer en 3G ou WiFi sans exploiter les multiples possibilités de ce nouveau téléphone : paiements sans contact dans les boutiques physiques, achats depuis les applications mobiles installées sur l’iPhone 6. On peut alors penser que l’arrivée en Algérie d’un système de paiement mobile qui associe authentification par empreinte digitale et NFC, baptisé « Apple Pay », n’a pas d’impact économique faute de solutions de paiement électronique.

La fonctionnalité NFC déployée dans les Smartphones commercialisés en Algérie n’est utilisée que pour relier deux terminaux ou partager des fichiers ou échanger des informations avec des bornes NFC. Malgré ces anomalies, l’arrivée en Algérie de l’iPhone 6 donnera peut être des idées au gouvernement. Apple possède, en effet, de sérieux atouts pour amorcer la route du commerce connecté en Algérie. Les acteurs IT officiels, représentant le gouvernement, doivent faire l’effort, non pas pour « homologuer » les terminaux d’Apple mais pour impliquer cette entreprise dans le processus économique du pays. Il est inconcevable de faire l’impasse sur un tel leader. Au-delà du m-Payement, Apple se positionne aujourd’hui comme partenaire incontesté des opérateurs de télécommunications dans les projets des ventes et achats en ligne. A terme, il pourra aider les banques à abandonner le projet de la généralisation des cartes de paiement afin d’opter pour la solution Apple Pay. Les spécialistes de l’économie numérique définissent ce processus par un partage des revenus issus de la valorisation économiques de la data traitée par Apple et transportée par les opérateurs mobiles. Il est temps de se préparer pour une telle opportunité…