L’OPEP : des prévisions modérément optimistes.

Facteur de rééquilibrage, entre autres, selon l’OPEP : la hausse de la demande mondiale de brut devrait très légèrement s’accroître à 1,17 mbj en 2015, contre 1,15 mbj précédemment.

 

 

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) entrevoit un léger rééquilibrage du marché pétrolier sur 2015 du fait de la baisse des prix, mais la production de brut reste structurellement excédentaire, selon un rapport mensuel publié lundi à Vienne.

L’organisation de douze pays relève que l’impact de la chute des prix commence à se faire sentir hors de l’organisation: la production des pays n’appartenant pas à l’OPEP ne devrait progresser que de 0,42 million de barils par jour (mbj) cette année, contre 0,85 mbj prévu précédemment.

L’OPEP souligne une baisse notable du nombre de forages en activité « dans les régions où le seuil  de rentabilité est beaucoup plus élevé que les prix actuels du pétrole », principalement en Amérique du Nord.

Autre facteur de rééquilibrage, selon l’OPEP: la hausse de la demande mondiale de brut devrait très légèrement s’accroître à 1,17 mbj en 2015, contre 1,15 mbj précédemment.

Mais le marché reste structurellement excédentaire, avec un surplus de production quotidien de l’ordre de 1 million de barils, relève le rapport.

La demande adressée à l’OPEP, qui pompe environ un tiers du brut mondial, doit désormais atteindre 29,2 mbj en 2015, contre 28,8 mbj dans la précédente estimation. Mais ce chiffre serait largement inférieur à sa production effective qui se serait établie à 30,15 mbj en janvier, après 30,2 mbj en décembre.

L’OPEP a décidé en novembre de maintenir son plafond de production à 30 millions de barils par jour.

Dans son rapport, l’OPEP n’exclut cependant pas un sursaut des débouchés cette année, « les prix bas étant susceptibles d’accélérer le rythme de la hausse de la demande ».