Le gouvernement espagnol œuvre pour donner la priorité au gazoduc MidCat

L’Espagne veut toujours jouer un grand rôle en tant que pays-transit du gaz algérien vers l’Europe. Et cela passera, selon le Commissaire européen à l’Energie et au climat Miguel Arias Canete, par une relation de haut niveau avec l’Algérie et la construction d’interconnexions gazières avec la France.

 

 

L’espagnol Miguel Arias Canete qui est à  la tête du Commissariat européen à l’Energie et au climat depuis septembre dernier, cherche  une relation de haut niveau avec l’Algérie, qui permettrait d’approvisionner l’Europe en gaz algérien, et faire ainsi de l’Espagne, un pays de transit énergétique.

L’Union européenne (UE)  «  souhaiterait développer une relation de haut niveau avec l’Algérie, en vue d’augmenter le flux de gaz qui transite par la péninsule Ibérique », a déclaré ce mercredi le Commissaire européen à l’Energie et au climat dont les propos ont été rapportés par  l’Agence espagnole Europa Press. Ce projet longtemps attendu par l’Espagne, discuté sérieusement par la droite espagnole au pouvoir  depuis le mois  septembre dernier, et jouissant de l’appui de quelques dirigeants européens comme Angela Markel, prend de plus en plus de la consistance.

Faire transiter le gaz algérien par les Pyrénées vers l’Europe

 L’Espagne prévoit de faire transiter le gaz algérien par les Pyrénées vers la France, puis vers le reste de l’Europe, à travers le projet du gazoduc  MidCat, dont la capacité est estimée à 14 milliards de mètres cubes. A ce propos, Miguel Arias Canete a insisté sur l’importance de « construire des interconnexions gazières  avec la France », qui s’ajouteraient à l’unique gazoduc Laurru, qui est à l’heure actuelle l’unique gazoduc reliant ces deux pays, et dont la capacité est de 5.2 milliards de mètres cubes. La livraison d’un autre gazoduc transpyrénéen Biriatou d’une capacité d’interconnexion de 2 milliards de mètres cubes est attendue pour l’année 2015. 

 L’Algérie est, avec 270 millions de mètres cubes par jour, le deuxième fournisseur de gaz naturel pour les pays de l’Union Européenne après la Russie, ce qui représente 25% de la consommation gazière européenne. En janvier 2015, la dépendance espagnole en matière de gaz algérien a atteint un record de 62%, avec 27.504 gigawatts/heure (GWh), contre 57% en juillet dernier, selon la Corporation Espagnole de Réserves Stratégiques des Produits Pétroliers (Cores).