“La croissance de l’Algérie devrait connaître une reprise modeste, alors que l’incertitude politique s’atténue et l’investissement s’améliore”, a estimé la Banque mondiale (BM) dans son rapport sur les perspectives économique mondiales pour les années 2020 et 2021, publié mercredi.

La B M a relevé sa projection de croissance pour l’économie algérienne en 2020 de 0,2 point à 1,9 % contre 1,7% anticipé dans l’édition de juin 2019.

Pour 2021, ses prévisions passent à 2,2% au lieu de 1,4% comme prévu prévu en juin.

Plus généralement, la Banque mondiale constate dans son rapport que la croissance économique dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena) s’est ralentie en 2019. Elle a atteint, note-t-elle, 0,1 % durant l’année écoulée, principalement en raison du durcissement des sanctions américaines contre l’Iran et des tensions géopolitiques dans le détroit d’Ormuz.

Selon la même institution, la croissance régionale devrait atteindre 2,4 % en 2020, en grande partie sous l’effet de la hausse des investissements, en raison de “l’amélioration du climat des affaires et du lancement de grands projets pour la réalisation de nouvelles infrastructures dans les pays de la région”.