Le siège de la Banque mondiale à Washington.

Selon un rapport semestriel de la Banque mondiale, le PIB algérien devrait croître de 3,9% en 2016 et de 4% en 2017, contre un taux prévisionnel de 2,8% seulement en 2015.

 

 

Selon un rapport de la Banque mondial sur les perspectives économiques mondiales publié hier à Washington, la chute drastique des cours du brut ne devrait pas pénaliser la croissance de l’économie algérienne, qui devrait se situer à 3,9% en 2016 et à 4% en 2017, contre un taux (prévisionnel) de 2,8% seulement en 2015. Le taux de chômage, lit-on dans ce document, restera stable, quant à lui, à son niveau de 2010.

Ces prévisions de croissance concernant l’Algérie reste inchangées par rapport aux précédentes si l’on excepte la révision des prévisions pour l’année écoulée relevées de 0,2%.

Ce rapport semestriel de ’institution de Bretton Woods prévoit une amélioration de la croissance non seulement pour l’Algérie mais aussi pour la région MENA (Moyen-Orient/Afrique du Nord). Celle-ci devrait se situer à 5,1% en 2016, grâce notamment au dynamisme que l’économie iranienne devrait retrouver avec la levée des sanctions internationales qui pesaient sur elle.

Les prévisions de la Banque mondiale sont également optimistes pour l’économie internationale dans son ensemble. Selon ce rapport semestriel, le PIB mondial devrait progresser de 2,9% cette année, contre seulement 2,4% l’année dernière, et ce, grâce à la reprise des économies des pays industrialisés.