Intervenant lors de la conférence de presse d’ouverture des travaux de la 52ème session de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), la directrice de bureau pour l’Afrique de Nord de la CEA, Lilia Hachem Naas a estimé que cette édition sera une occasion pour « établir une feuille de route pour une meilleure intégration numérique et technologique dans le continent ».

La directrice de la CEA-Afrique du Nord a déclaré que « le développement numérique du continent permettra en principe l’accélération de la mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale, favorisera le commerce intra-africain, renforcera la transparence et diminuera la corruption ».

Alors que certains pays du continent commencent à enregistrer une croissance appréciable, l’agenda tracé (Agenda 2063) demande beaucoup d’investissements et beaucoup de perspectives à long terme », a-t-elle indiqué.

D’ailleurs, à propos de la réalisation de ces objectifs, le directeur de la commission macroéconomique et politique de la CEA, Adam Elhiraika a souligné le déficit dans financement des programmes pour les ODD et qui s’élève à près de 2 milliards de dollars par an. Il a précisé aussi que le continent ne pouvait pas se fier aux ressources extérieures, assurant que les ressources nationales étaient la seule solution.

De notre envoyé spécial à Marrakech Aboubaker Khaled