ECA
https://twitter.com/eca_official

Le Comité économique pour l’Afrique (CEA) au sein de l’Organisation des nations unies lancera prochainement Fonds d’Excellence de 500 Millions de dollars pour les femmes africaines pour le soutien à la croissance des entreprises dirigées par les femmes à travers le continent.

Cette annonce a été faite samedi dernier à Nouakchott (Mauritanie) par la Secrétaire Exécutive de la CEA Mme Vera Songwe, lors de son intervention à la réunion conjointe de haut niveau sur les femmes de l’Union Africaine et de l’Union Européenne, qui s’est tenue en marge du 31ème Sommet de l’Union Africaine des Chefs d’Etat.

Il s’agit d’un Fonds d’appui pour l’excellence des femmes africaines qui vise à renforcer l’autonomisation économique des femmes dans le domaine de la gestion de fonds. D’ailleurs, il vient en réponse à la demande formulée par le Réseau des femmes d’influence en Afrique (AWLN) à sa première réunion, tenue à New York du 31 mai au 2 juin 2017. Le Fonds a été établi par la CEA, sous la direction de la Secrétaire générale adjoint de l’ONU et du Président de l’Union africaine, avec le soutien de l’agence ONU-Femmes, du Bureau de l’Envoyée spéciale pour les femmes, la paix et la sécurité de la Commission de l’Union africaine et du Réseau des femmes d’influence en Afrique.

Intervenant lors cette rencontre sous le thème « Les femmes au pouvoir », la secrétaire exécutive a déclaré que « selon les fonds que nous parviendrons à lever, notre cible étant de 500 millions de dollars, nous mettrons en place un réseau de jeunes femmes gestionnaires de fonds et nous les formerons pendant deux ans avant de les introduire sur le marché », a déclaré Mme Songwe. En exprimant son souhait « de voir autant de femmes que d’hommes à la tête de tels fonds ».

Selon la même responsable, ce fonds viendra en complément du Fonds pour les femmes africaines de l’Union Africaine, la Fondation Graça Machel et autres mécanismes du même type. Il mobilisera ainsi des ressources mondiales en vue de constituer un cadre structuré pour les femmes africaines gestionnaires de fonds qui, à leur tour, investiront et soutiendront le développement d’entreprises et de microentreprises dirigées par des femmes.

Cette rencontre a vu la participation du Président Paul Kagamé du Rwanda, Mme Amina J. Mohammed, Vice-Secrétaire Générale de l’ONU, du Président de l’Union Africaine M. Moussa Faki ainsi que des représentants d’institutions partenaires et d’Etats membres.