Cimenterie Lafage dOggaz / Photo: Samir Amar-Khodja
Cimenterie Lafage dOggaz / Photo: Samir Amar-Khodja

L’obtention de deux certifications internationales pour le ciment pétrolier de l’usine d’Ain El kebira dans la wilaya de Sétif « met définitivement un terme à l’importation de ce produit et ouvre de nouvelles perspectives pour son exportation », a affirmé ce lundi la ministre de l’Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, à partir de Sétif.

Tamazirt a précisé à ce sujet que l’obtention de ces deux certifications pour le ciment pétrolier produit au niveau local à 100% par l’American Pétrolium Institute (API), le bureau d’études américain, organisme-certificateur de tous les produits destinés au secteur pétrolier dans le monde, concerne la qualité du produit Q1–API, 1Q A et permet d’utiliser le ciment pétrolier local »

« La production locale de cette matière réduira la facture d’importation », a affirmé la ministre, soulignant que l’Algérie importait près de 200 000 tonnes/an de ciment pétrolier pour une facture estimée à près de 30 millions de dollars.

Elle a soutenu que la production du ciment pétrolier d’Ain el kebira permettra de répondre aux besoins en la matière du groupe Sonatrach et des sociétés pétrolières étrangères activant en Algérie.

« Ces certifications internationales permettent de s’orienter vers l’exportation, notamment vers les marchés africains tels que la Libye », a souligné la ministre.