Alors que l’activité économique est en berne depuis plusieurs mois, la Chine a réalisé une sacrée performance en matière d’approvisionnement matières premières, avec environ 70 Mt de minerai de fer de plus qu’en 2019, importés en 7 mois seulement.

Selon, le journal de Marine marchande, les importations chinoises se sont élevées à 112,7 Mt en juillet. Au cours des sept premiers mois de l’année, elles ont augmenté de 11,8 % par rapport à la même période de l’année précédente. Cette tendance haussière se poursuit pour le quatrième mois consécutif en comparaison avec 2019.

Cependant, le niveau record des importations chinoises ne suit pas les tendances du marché, étant donné le ralentissement de l’économie de l’usine du monde pour cause de pandémie Covid-19.

Selon la même source, la production d’acier en Chine, dont le minerai de fer est l’un des principaux ingrédients, a augmenté de 1,4 % au cours des six premiers mois de l’année. Après deux années au cours desquelles la croissance de la production d’acier a été bien plus élevée que celle des importations de minerai de fer.

Ces chiffres ambitieux pourraient, en effet, intéresser l’Algérie qui lorgne un développement rapide et durable en matière de production minière. Une stratégie caractérisée notamment par la réhabilitation économique des gisements de Ghar Djebilet et de Oued Amizour, entre autres, dont l’exploitation a été lancée conformément aux dispositions du Plan national de relance socioéconomique lancé par Abdelmadjid Tebboune

Selon le ministre des Mines Mohamed Arkab, le gisement de fer de Ghar Djebilet (wilaya de Tindouf) entrera en phase d’exploitation au cours du premier trimestre 2021.

Pour mémoire, le ministre de l’Industrie avait affirmé, en juin dernier, que les études d’exploitation du gisement de Ghar Djebilet ainsi que celui de la mine de phosphate de Tébessa arrivaient à leur fin et que le lancement des travaux d’exploitation était proche. Le coût de l’investissement dans le premier est estimé à 15 milliards de dollars.