Le secteur des hydrocarbures a connu une baisse importante de sa croissance au 1er trimestre de cette année, estimée à 7,7%, par rapport à la même période de l’année passée.

Selon les chiffres communiqués ce lundi par l’Office national des statistiques (ONS), cette baisse du secteur des hydrocarbures est encore plus importante que celle de l’an dernier qui était de 2,4% seulement.

Ces chiffres de l’ONS reflètent les difficultés éprouvées par le secteur des hydrocarbures qui reste plombé par un niveau bas des prix de pétrole et des exportations constamment en recul.

Malgré cela, l’Algérie parvient à établir un taux de croissance positif, identique à celui réalisé en 2018.

Ainsi, la croissance globale du Produit intérieur brut (PIB) de l’Algérie a atteint 1,5% au 1er trimestre 2019, en comparaison avec le même trimestre de l’année 2018, selon la même source qui indique que le taux de croissance du PIB, hors hydrocarbures, a été de 3,9% au cours du 1er trimestre de cette année, en comparaison avec la même période de 2018.

Cette croissance du PIB hors hydrocarbures, est tirée essentiellement par l’activité des services marchands, de l’industrie, du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique (BTPH) et enfin du secteur agricole.

Les chiffres de l’ONS montrent que l’activité des services marchands a connu une croissance réelle de l’ordre de 5,6% durant le 1er trimestre 2019, contre 3,6% à la même période en 2018.

D’autres secteurs ont également participé à cette performance du PIB hors hydrocarbures, notamment celui de l’Industrie qui a réalisé une croissance de 4,6%, contre 4,3%, et du BTPH, y compris les services et travaux publics pétroliers qui ont réalisé une croissance de près de 3%, contre 5,1% durant la même période de comparaison.

Le même rapport précise qu’une croissance positive a également concerné les secteurs de l’agriculture avec 2,7%, contre 4,5% et celui des services non marchands avec +1,7% contre 2,3%, a détaillé l’Organisme des statistiques.