Le parti de Zoubida Assoul, Union pour le changement et le progrès  (UCP), a annoncé son soutien au candidat « indépendant » Ali Ghediri à l’élection présidentielle du 18 avril 2019. Le soutien de l’UCP se basera sur une feuille de route a fait savoir Assoul lors de la réunion  du Conseil national session extraordinaire du parti ce samedi 02 février 2019 à Alger.

  
Pour Zoubida Assoul le contexte actuel  caractérisé par l’opacité et l’absence de perspectives pour les algériens et  les conditions objectives d’une compétition électorale honnête et transparente, qui ne sont  pas réunies, cette échéance peut constituer l’opportunité d’une « rupture avec le système en place et son mode de fonctionnement ». Elle souligne que la concordance des visions entre l’UCP et le candidat indépendant Ali Ghediri sur les voies et moyens  pour concrétiser cette rupture se traduit en plusieurs points. 
D’abord,  » construire la nouvelle République, basée sur l’Etat de Droit et des institutions à travers une constitution adoptée par voie référendaire et qui répond aux attentes de tous les citoyens et des défis majeurs de l’heure ». Puis,  consolider la pratique démocratique et renforcer les libertés individuelles et collectives, à travers la refonte de tout l’arsenal juridique encadrant l’action politique et garantissant l’alternance au pouvoir, la transparence et l’égalité des chances. L’UCP cite aussi la libération du pouvoir judiciaire de toutes interférences d’où qu’elles viennent et le renforcement de son indépendance.

Évoquée aussi la réforme et de la modernisation de l’administration et les institutions financières, afin de garantir la transparence dans la gestion des deniers publics, la responsabilité de tous les acteurs selon les normes universelles de la bonne gouvernance. De la réforme et de la modernisation de l’Armée Nationale pour l’éloigner de la décision politique . 
Mettre en œuvre une refonte profonde du secteur de l’éducation, la formation et l’enseignement supérieur et concevoir une nouvelle politique de la santé garantissant une prise en charge du citoyen, qui préserve sa dignité, sont aussi des points cité par l’UCP. Ainsi que le développement économique  productif à travers le savoir et la connaissance, pour sortir définitivement de l’économie de la rente. 
En outre le  parti de Zoubida Assoul  souligne qu’il partage avec Ghediri le point de vue de la nécessité de promouvoir une politique de l’emploi à travers la transformation des richesses du pays. L’élaboration d’une politique culturelle qui prend en compte toute la diversité et racines de « notre patrimoine » tout en étant ouvert sur le monde. Mettre en place une politique de la jeunesse et des sports qui permette l’émergence du génie algérien. Mobiliser toutes les compétences algériennes vivant en Algérie et à l’étranger en vue de garantir un développement durable et équitable entre les différentes régions du pays. Construire l’espace continental africain et maghrébin pour bâtir une économie complémentaire et solidaire à travers l’unité des peuples ;  
Et enfin opter pour des alliances stratégiques basées sur le principe de la réciprocité et du partenariat gagnant-gagnant, ne perdant pas de vue dans tous les cas les intérêts de l’Algérie.