« Les maladies non transmissibles qui demeurent un vrai problème, en tête desquelles arrivent les maladies cardio-vasculaires», indiquent les organisateurs de l’événement.

La Fondation IBNI organise la seconde édition du séminaire international sur « le cœur de l’enfant ». Celle-ci est annoncée pour les 16 et 17 novembre 2018 à l’hôtel El Aurassi, Alger. L’évènement scientifique et médical est placé sous le haut patronage du président de la République Abdelaziz Bouteflika. La thématique de ces deux journées s’articule autour de la prise en charge néonatale des cardiopathies congénitales, à la lumière de la tendance actuelle.

L’on annonce la participation à cette rencontre d’experts  nationaux et internationaux, dans plusieurs disciplines comme l’anesthésie réanimation, la cardiologie, la chirurgie cardiaque, l’imagerie, la pédiatrie, etc. Ils partageront leurs expériences et débattront sur les thèmes proposés.

Ce séminaire qui fait suite à celui organisé en 2017, tente de cerner les voies et moyens capable d’aider à mieux  comprendre les des défis que pose cette problématique de santé tout en ébauchant des perspectives, aussi bien pour l’Algérie que pour l’ensemble des pays du continent africain.

« Si une grande avancée s’est faite dans la prise en charge des maladies transmissibles, suite aux programmes de vaccination et de prévention, il n’en est pas de même pour les maladies non transmissibles qui demeurent un vrai problème, en tête desquelles arrivent les maladies cardio-vasculaires», rappellent les organisateurs de l’événement tout en précisant que  les cardiopathies de l’enfant, sujet  à l’ordre du jour, qu’elles soient acquises (essentiellement rhumatismales) ou surtout congénitales,  représentent un défi pour l’ensemble de la communauté médico-chirurgicale, dans tout le continent au regard de la nécessité d’équipes multidisciplinaires expertes dans ce domaine.