Le métro reprend, le transport gratuit jusqu’à demain

Le travail a repris lundi en début d’après-midi au niveau du métro d’Alger après cinq jours d’une  »grève surprise » déclenchée par les travailleurs à l’appui de revendications salariales, a annoncé lundi le directeur général de l’Entreprise du Métro d’Alger (EMA), Omar Hadbi.

 

Les travailleurs de la RATP-El Djazaïr, régie exploitante du métro d’Alger, ont repris le travail, ajoute la même source qui a précisé à l’APS que  »les négociations entre syndicat des travailleurs-direction générale » ont abouti à un accord final. Cet accord a été conclu  »après intervention du ministre des Transports », ajoute M. Hadbi, sans en donner de plus amples détails.  »Le service sera assuré (ce lundi) jusqu’à 23 heures, avec la gratuité du transport », ajoute-t-il, avant d’expliquer que  »nous avons décidé de maintenir la gratuité (du transport) jusqu’à demain mardi pour ne pas perturber les retours des familles ». Cette grève des travailleurs du métro d’Alger a été déclenchée mercredi dernier pour  »appuyer nos revendications salariales », avait souligné le responsable syndical, Debabi Réda.  »Nous observons cette grève pour revendiquer nos droits, notamment l’allocation de primes », a-t-il dit dans une déclaration à la presse. Le métro d’Alger, exploité actuellement avec 10 stations, en attendant la mise en service de la ligne Hai El Badr-Bachdjarrah-El Harrach, a été inauguré le 31 octobre 2011 par le président Abdelaziz Bouteflika. Sa mise en exploitation commerciale avait débuté le 1er novembre 2011.