Le chef de l’Etat-major de l’armée, Ahmed Gaïd Salah s’est exprimé à nouveau ce mercredi depuis la ville d’Ouargla sur la situation qui prévaut dans le pays.

Dans un discours prononcé devant les cadres la quatrième région militaire, Gaïd Salah a affirmé que la justice s’est libérée totalement des contraintes. Il dira également que cette dernière mène actuellement, en toute indépendance une lutte contre la corruption.

Toutefois, poursuit le chef de l’Etat-major, les efforts de la justice font face à des tentatives de la « Bande » pour « tromper » l’opinion publique en disant que « la traduction des corrompus devant la justice n’est pas une priorité » et que « le moment n’est pas encore venu pour juger les corrompus ».

« Ceux qui disent que le jugement des corrompus doit se faire après l’élection du président de la République cherchent à trouver une issue aux têtes de la bande et à leurs acolytes d’échapper à la justice », a-t-il déclaré. Il ajoute : « l’ANP a réussi à déjouer ces tentatives ».

En outre, il affirme que l’institution militaire continuera à accompagner les marches qu’organise le peuple algérien. Toujours sur ce volet, il précise que l’institution militaire n’a aucune ambition politique. Autrement dit, l’Armée ne va interférer dans le choix des électeurs. Elle se contentera d’assumer ses tâches conformément à la Constitution.

Notons qu’il s’agit de la troisième intervention de Gaïd Salah depuis le début de sa visite dans la wilaya d’Ouargla dimanche dernier.