Abdallah Al Thinni.

Abdellah Al Thini, qui dirige un des deux gouvernements libyens rivaux, a accusé hier le Qatar d’avoir envoyé 3 avions chargés d’armes et de munitions aux islamistes qui contrôlent l’aéroport de Tripoli. Il a également accusé le Soudan de financer des groupes armés en Libye.

 

Abdellah Al Thinni, un des deux « Premiers ministres » libyens concurrents, a accusé hier le Qatar d’avoir envoyé trois avions chargés d’armes et de munitions aux islamistes qui contrôlent l’aéroport de Tripoli.

Dans une interview accordée hier 14 septembre à la chaîne britannique Sky News, Abdellah Al Thini a accusé le Qatar d’avoir envoyé 3 avions chargés d’armes et de munitions aux islamistes qui contrôlent l’aéroport de Tripoli. « Nous envisagerons de rompre nos relations diplomatiques (avec ce pays, NDLR) si ces ingérences dans les affaires intérieures libyennes continuent », a-t-il déclaré. Il a également accusé le Soudan d’avoir tenté de livrer des armes aux miliciens islamistes originaires de la ville de Misrata.

Abdallah Al Thinni dirige un des deux gouvernements libyens, celui installé dans la ville de Tobrouk (est du pays) et réputé être soutenu par les forces anti-islamistes. Un autre gouvernement pro-islamiste est installé à Tripoli sous la direction Omar Al Hassi.

Le vide institutionnel et sécuritaire causé par la chute du régime de Kadafi en août 2011 a engendré une situation de chaos caractérisée par la prolifération des armes et des milices armées, qu’elles soient à base idéologique (jihadiste, pro-libérale…) ou à base tribale. Depuis mai, le pays connaît des affrontements sanglants entre groupes islamistes armés et milices anti-islamiste.

 

Lire également sur ce sujet :

 

La Libye a désormais deux gouvernements et deux parlements