La liquidité bancaire de l’Algérie a enregistré une hausse de 37,31% à la fin août 2019 par rapport à la fin décembre 2018, a indiqué à l’APS le ministre des Finances, Mohamed Loukal.

La liquidité bancaire est ainsi passée à 1.705,5 milliards (mds) de DA à la fin août dernier contre 1.557 mds de DA à la fin décembre 2018, soit une augmentation de 37,31%, a-t-il précisé.

Interrogé sur une éventuelle baisse de cette liquidité durant ces derniers mois, comme ça été rapporté par certaines sources médiatiques, M. Loukal a formellement démenti ces « informations infondées ».

« On ne peut pas souffrir d’un manque de liquidité bancaire alors que le taux des réserves obligatoires est fixé à 12% par la Banque d’Algérie (BA) », a-t-il argué.

En plus, « les banques de la place disposent de titres souverains collatéraux qui leur permettent de se refinancer auprès de la Banque centrale, dans le cadre de l’Open market », a-t-il soutenu.

En février dernier la BA avait relevé, de 8% à 12%, le taux des réserves obligatoires par rapport à l’assiette des réserves globales des banques. En janvier 2018, elle avait déjà augmenté de 4% à 8% le taux de ces réserves.

Ainsi, les banques sont tenues de conserver 12% des dépôts de leurs clients sans les utiliser. Ce qui permet de réduire les réserves libres des banques et contenir la liquidité bancaire.