Daech ne cesse de se renfocer en Libye dans un climat de désordre généralisé.

Pour rappel, une étude de The Soufan Group rendue publique en décembre 2015 donnait les Tunisiens, avec 6.000 jihadistes recensés, comme la principale nationalité parmi les combattants étrangers en Irak et en Syrie.

 

Selon le directeur du Centre libyen pour les études et le développement, Senoussi Baskiri, cité par des médias tunisiens, la majorité des combattants jihadistes en Libye sont de nationalité tunisienne et combattent aux côtés de l’Etat islamique (Daech).

Senoussi Baskiri a fait cette déclaration en marge d’une conférence portant sur le terrorisme en Afrique, organisée hier à Tunis.

L’Etat islamique est la première organisation jihadiste opérant en Libye en termes de nombre de recrues et de moyens militaires et logistiques, a encore indiqué le directeur du Centre libyen pour les études et le développement. Il n’a toutefois pas donné d’indications précises sur le nombre présumé de ses membres dans ce pays.

6.000 jihadistes tunisiens sont partis en Irak et en Syrie

Pour rappel, une étude de The Soufan Group rendue publique en décembre 2015 donnait les Tunisiens, avec 6.000 jihadistes recensés, comme la principale nationalité parmi les combattants étrangers en Irak et en Syrie.

Les Tunisiens étaient suivis dans ce classement par les Saoudiens (2.500), les Russes (2.400), les Turcs (2.100), les Jordaniens (2.000). Les Libyens (600) et les Algériens (170) venaient loin derrière..

Ce classement établissait que 8.240 combattants étrangers en Syrie et en Irak venaient du Moyen-Orient, 8.000 du Maghreb, 5.000 d’Europe occidentale et 4.7000 des anciennes républiques soviétiques.

The Soufan Group est une organisation qui a été fondée par un ancien agent du FBI, le libano-américain Ali Soufan.