La fixation d’un tarif garanti, va-t-il booster la production d’électricité à partir du renouvelable ? (DR)

Le fait de développer le fort potentiel en énergies renouvelables dont dispose la Mauritanie lui permettra de faire progresser son économie, d’améliorer l’accès à l’énergie et de surmonter certains défis économiques auxquels ce pays serait confronté. Telles sont les conclusions du rapport publié cette semaine par l’Agence Internationale pour les Énergies Renouvelables (IRENA), en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

 

Le rapport d’évaluation de l’état de préparation aux énergies renouvelables de la Mauritanie conclut que le réseau électrique existant, composé de mini-réseaux, faciliterait le développement des énergies renouvelables dans ce pays. Les rédacteurs du rapport estiment que cette transition serait effectuée principalement à l’aide de l’énergie solaire et éolienne et pourrait être renforcée par une coopération avec la région du Maghreb et avec l’Afrique occidentale, ce qui permettrait à la Mauritanie non seulement d’alimenter en énergie son propre développement économique, mais aussi, au final, de devenir un exportateur d’énergies renouvelables.

« La Mauritanie a déjà mis en place des importantes mesures en faveur d’une utilisation à grande échelle des énergies renouvelables connectées au réseau et hors réseau », a déclaré le directeur général de l’IRENA, Adnan Z. Amin. « Etant donné que les énergies renouvelables deviennent d’avantage compétitives vis-à-vis  de l’électricité produite à partir des produits pétroliers dans la plupart du pays, la Mauritanie peut repenser sa stratégie énergétique et créer ainsi un cadre de développement intégrant des solutions techniques et des modèles commerciaux basés sur les énergies renouvelables. »

La demande d’électricité augmente de 600 %

Alors que le taux des ménages ayant accès à l’électricité a plus ou moins doublé depuis l’année 2000, l’accès aux services énergétiques reste limité en Mauritanie en raison de différents facteurs géographiques et économiques tels que l’étalement des grands centres urbains et une importante population rurale disséminée à travers le pays.

Les investissements prévus dans l’énergie éolienne et solaire augmenteraient considérablement la capacité en énergies renouvelables de la Mauritanie, mais pas suffisamment pour suivre l’augmentation de la demande émanant notamment du secteur minier. On s’attend à ce que la demande d’électricité augmente de 600 % entre 2010 et 2030, principalement sous l’impulsion des besoins de l’industrie, mais aussi du fait de la hausse de la demande des ménages.

« Les sources d’énergie renouvelables peuvent jouer un rôle essentiel dans le développement de l’économie mauritanienne, en particulier dans les secteurs productifs et pour soutenir les activités liées à l’agriculture et  à la pêche », soutient M. Mario Samaja, représentant permanent du PNUD en Mauritanie.