La Corée du Nord et du Sud ont promis de mettre fin à 65 années de guerre dans la péninsule Coréenne, ont annoncé conjointement ses deux chefs d’Etat aujourd’hui sur la ligne de démarcation entre les deux pays.

Ce document signé par les deux parties et qui porte le nom de « Déclaration de Panmunjom pour la Paix » a été le clou de la rencontre historique entre le leader Nord coréen Kim Jong Un et le Président Sud Coréen Moon Jae-In qui a débuté ce matin.

C’est la première fois qu’un chef d’Etat Nord coréen traverse la frontière et visite de manière officielle son voisin du Sud.

Sur le document fondateur de cette nouvelle relation de part et d’autre du 38 éme parallèle il est possible de lire que « les deux leader déclarent de manière solennelle devant 80 millions de coréens qu’il n’y aura plus de guerre dans la péninsule coréenne et qu’une nouvelle ère de paix ».

Plusieurs autres points cruciaux sont à lire dans le document comme « la confirmation e l’objectif commun entre le Nord et le Sud qui est la dénucléarisation complète et une péninsule dépourvue totalement d’armes nucléaires avec le support de la communauté internationale », ou «  Les Corées du Sud et du Nord confirment l’arrêt complet des actes hostiles de leurs armées respectives qui pourraient êtres sources de tensions ou de conflit, que ce soit dans les airs, sur terre ou en mer. Dans cette veine la zone démilitarisée (DMZ) sera transformée, d’un commun accord, à partir du 1 er mai prochain en Zone de Paix avec la cessation de toutes les provocations de part et d’autre de la ligne de démarcation. » et enfin les deux leaders, dans ce document confirment leur volonté de « reconnecter les liens de sang entre les deux peuples », cela prendra la forme d’une participation conjointe et unifiée des deux pays aux manifestations internationales sportives et culturelle à venir, à commencer par les Jeux Asiatiques de 2018.

Cet accord cadre ouvre la voie à des négociations futures à très haut niveau, y compris entre les Ministres de la Défense des deux pays et l’établissement d’un groupe de contact permanent basé dans l’enclave de coopération économique Sud-coréenne en Corée du Nord, Kaesong.

Reste maintenant à connaître les intentions des Etats-Unis, qui sont garant de la protection de la Corée du Sud depuis 1950 et qui disposent d’une énorme quantité de troupes stationnés dans le pays, à un moment où le centre de gravité du monde se déplace vers le Pacifique-Ouest.